La Luciérnaga English Review

Original title: La Luciérnaga

International title : The Firefly

Director : Ana Maria Hermida

Duration : 88 minutes (1 h 28)

Casting :

    • Carolina Guerra : Lucia

    • Olga Segura : Mariana

    • Manuel José Chaves : Andres

    • Andrés Aranburo : Adrian

    • Pedro Luis Falla : El Pastuso

    • Luis Fernando Orozco : Padre Alberto

Synopsis : After the sudden death of her estranged brother, Lucia accidentally meets his fiancée and falls in love with her.

________

Warning, this movie review contains spoilers !

________

I/ Introduction

________

I would like to say before to describe the movie on it’s all length, it is very beautiful. The camera is always or almost placed in the right place, the lights and decorations are super well adjusted and the play of lights during the love scene is really superb! I personally find that the director Ana Maria Hermida has a lot of talent! The film doesn’t have a lot of negative points, but you know this review is my personal feel about the movie, there are things I’ll find negative while others don’t.

________

II / Scene by scene

________

The movie starts with a discussion between Lucia and Adrian that will be found at the end of it and then quickly the film begins the retrospective of the events in order to understand why we see these two characters sitting on the ground discussing their common future.

The retrospective begins and brings us to the marriage of Andres, Lucia’s brother and Mariana’s fiance. While discussing with his best friend the latter makes him a joke about women cougars, this joke was a little sexist and which one could have done without me. Andres announces to El Pastuso that he will try to talk with his sister Lucia, for invite her to his wedding. El Pastuso offers his help, but Andres is determined to go see his sister alone and we see him taking a picture, the camera only lingers for a few seconds on it while it is part of the construction of the film.

Then after a brief scene at the wedding, we follow his car, a red Mazda. We see the character focusing on the picture frame on the passenger seat, so concentrated that he doesn’t see a tricolor fire turning red and the accident happen. Unfortunately, Andres doesn’t come out alive and in my opinion this is the first moral of the film, always pay attention to what you do when you drive, an inattention like this can quickly become a nightmare, whatever you know what you do, the movie invites you to check over and over that you can do what you want to do without putting yourself in danger or risk the lives of other people. El Pastuso is warned by a call from Andres’s phone. And obviously it’s the drama, this horrible news tears the family and especially tears Mariana. And it is filmed with accuracy, as in real life, there is no over-interpretation as if it were a real death and how it is filmed really shows the talent of the director.

Mariana is so devastated by that, she runs away from the wedding and breaks down in the street as a car passes by without even paying attention. It’s a mistake for me in the movie. When you see someone falling to the ground, whatever the reason you stop to see what it isn’t going to and call the help if needed. Unless of course to be completely selfish. At the end of this one we see Mariana calling her mother to tell her that she will leave to her father’s home for few days.

It’s from here that we are interested in the second moral of the film, the acceptance of the death which is moreover the main subject of the film.

A few quick scenes follow each other, then we find ourselves in the funeral chamber with Lucia and Adrian. Lucia is alone in the death chamber while Adrian meets Mercedes who turns out to be Mariana’s mother. On the return of Lucia, Adrian gives her a quick explanatory speech about Mercedes and speaks to her about Mariana, interesting point to raise since apparently this last and Lucia don’t know each other. A few seconds later we find Mercedes giving Lucia a box that belonged to her brother whom he had left at her house, while Lucia begins to discover the contents of the box, Mercedes also gives her phone number without exchanging a word with Lucia out of respect. From Mercedes, Adrian can’t help but give his business card to Mercedes because he seems very interested in Mercedes position in her company and can subsequently get a job within it. It is a very inappropriate gesture that Mercedes notices and appreciates moderately. Adrian then asked for the Mercedes phone number card to Lucia in order to get it. Adrian hasn’t empathy for Lucia?

The next scene is rather short, it’s a flashback of Lucia. The latter is a dispute between the two characters, Lucia clearly explains to Andres that if he doesn’t come to see David, he will never see her again. Thanks to a well-placed camera, we understand that Andres is at the foot of the building of Lucia, but he refuses to come to see this famous David. I didn’t quite understand who David was, but I guess it’s their father because she talks about it soon after. In short, Lucia put “her threats” to execution and the two characters will never see again, alas. And Lucia is particularly terrible when she calls Andres a monster.

The next following, is the reverse of the one that has just passed very long, very hard to look at for me, this is a big scene in the cemetery. Adrian hold a quick discussion with El Pastuso, Adrian’s lying about Lucia’s health, he says she’s okay then that’s clearly not the case, that’s why El Pastuso will have a confused face, not understanding why Lucia leaves with the car. Again, Ana Maria Hermida knows extremely well filmed because the “capture” of this incomprehensible face is made through the departure of the car that we see pass before it, the scene only lasts a few seconds and yet, this face expressive is very important to me in this scene. The padre Alberto almost resumes the same expression blessing the coffin, it is especially disappointed that Lucia doesn’t attend the funeral.

Lucia stops at a red light, lost in her thoughts and that makes her a new flashback where she is seen with her brother when they were children. Both in suits, she in a disguise of bee and he in a gray of which I wouldn’t be able to tell you what it is, maybe a mouse ? She is “woken up” by a young worker who looks very strangely to her brother when he was a child, which Lucia is very troubled by him.

The next scene is the scene of the discovery of the apartment of Andres, she returns with the gloves that she has to recover in the box that Mercedes gave to her earlier. She soon put on a jacket of the latter who was hanging on a coat rack and then taking a picture that corresponds to the previous flashback, which tears off a tear.

However, a sound comes out of her memories, for fear she is armed with a knife and is slowly heading towards the room, the light and the scenery are still subtly filmed, we can quickly guess that’s Mariana since her white wedding dress stands out very well from this dark atmosphere. However, the camera doesn’t reveal that’s Marianna until Lucia turns on the light of the room where they are, the camera remained blurry until then and is still a little until Marianna opens the eyes, make-up completely flowing by the tears she could have and she asks if it isn’t Andres because she doesn’t believe in his death, she falls out of bed after asking the question, Lucia, meanwhile, rushed to Mariana’s bedside, letting go of the knife she take a few seconds earlier, so this is the first encounter between the two women. Lucia is busy comforting Mariana, supporting her and even promises to never abandon her. She cries a little and announces to Adrian that she will stay on her brother’s apartment for few days, then she lies on the bed, take Mariana’s hand and still comfort her. She makes a gesture on Mariana’s head that makes him return a very short flashback of when she was a child, where she made the same gesture on the head of Andres while their father reads a book. It’s certainly the same day as the previous flashback since we see that she always wears her bee costume.

We are now in a supermarket, Mariana in a caddy and Lucia pushing this one. She do some shopping by starting to get a little acquaintance. Andres is almost part of all the sentences Mariana utters. Lucia asks how much time Mariana and Andres knew each other, she answers three years what Lucia repeats, making it clear that it was important for her and that will be explained later in the film.

Back to Andres’s apartment, she breakfasts, but Mariana leaves the table to go undressing, putting down the jacket that she was carrying she finds the photo of her meeting with Andres. Make her “lose her head” and make her cry. Lucia comes after a hesitation to comfort her, but Mariana is angry, pushing Lucia. Mariana don’t understand, don’t believe it. Mariana doesn’t seem to calm down and continues to “lose her head”, Lucia finds herself slapping Mariana so that she stops doing anything. Lucia is very disturbed by this gesture. Mariana begins to have trouble breathing with her wedding dress, so it’s naturally that Lucia comes to take off the latter. We see Mariana moving in underwear under the glance of Lucia who finds the photo that made “lose head” to Mariana.

Lucia keeps this picture in the next scene, Mariana arrives in the room where Lucia is. She apologizes for “losing her head”, which Lucia forgives. Mariana explains to Lucia that the photo that she holds dates from the day when she and Andres met. She explains that she fell in love with Andres because the latter was badly dressed. Lucia asks him if Andres was wearing a dress. She starts to explain her, Andres drives El Pastuso to the party and Andres had decided to stay. Then follows a new flashback, but this time it’s part of the memory of Mariana. We see the meeting between Andres and Mercedes, and the famous meeting between him and Mariana. It’s a thunderbolt, just look at the exchanged and sustained looks of the two characters. But also their smiles that are natural. Follows a small discussion around the dress. And now Andres wears Mariana’s dress. (Personally I really didn’t like this flashback scene I found it a little hurtful to me because I’m a transwoman, but I know nobody can make a safe movie for everyone). And then, the first kiss between them.

Quickly returning to the room, Lucia asks if Andres never spoke about her. Mariana explains that one sunday she and him had gone biking early in the morning and begins again a new flashback. Andres stops in front of the building of Lucia, seems embarrassed. Mariana asks him who lives here, he answers honestly by telling her that his sister, and that it was better to avoid ringing at her house, recalling the threats Lucia had given earlier.

The flashback continues, but on a completely different scene. We are at a birthday party of Andres. One quickly sees that Andres “drowns” him in alcohol certainly to forget his worries with his sister. The latter called him, leaving him a message that there would be a mass the next morning for their deceased father, and she wish him a happy birthday. Andres is depressed, carried away by the alcohol he asks if he is the worst boyfriend, then affirms that he is the worst little brother. He explains to Marianna that her mother died after giving birth to him and consequently Lucia hates him because of this, he repeats Lucia’s words, that he is a monster.

The flashback ends on that and we go back to Andres’s room, Lucia stretches out and Mariana asks if she should stop talking, which Lucia refuses. Mariana also stretches, begins the previously completed flashback. She explains that he woke up late, while the scene is in Andres’s car and that the latter opts for a rather sporty driving to catch up. The flashback continues, in the small chapel of Padre Alberto. Only the beginning of the mass is shown in the film, since we quickly see Lucia come to Padre Alberto to thank him for it. Padre Alberto expresses her kindness and explains that she shouldn’t hesitate to speak if she feels the need. So she talks about Andres. The next scene brings us into Andres’s car, which is still driving and which continues to have a sporty driving. However, it happens far too late instead of the mass. The flashback finishes on that, back in the room where Lucia resume her own words and designates herself as a monster. What Mariana denied after putting a cover on Lucia.

The phone rings, waking Lucia and then Mariana. It’s Adrian who announces that Mercedes has hired movers to put Andres’s business in a warehouse. The next scene is fast, it happens in the bathroom. Lucia takes a shower, but Mariana has human needs and the toilets are not in a separate room. Mariana seems embarrassed. Lucia finishes her shower, Mariana hands her a towel while continuing her small needs. Lucia wipes her feet before going out completely from the shower what Marianna notices and raises by saying that Andres did the same thing. Lucia wanted to answer, but was interrupted by the ringing of the front door meaning that the movers announced earlier had just arrived. Mariana leaves her occupations to go and open them. Mariana refuses the first time that one of the movers takes an object, then a second time, but Lucia asks her to let them take everything by coming to snuggle against her and comfort her, once again. All that remains is the bed and the picture of Lucia and Andres in suits when they were children.

The next scene takes place in a business, Mariana is at the cash register she joined by Lucia with candles, the latter shows one in particular. The first contacts and smiles between the two women are created in the course of this scene, they began to come closer. What doesn’t please the cashier who believes they are already a couple. Her homophobia is not clearly stated, but the way she looks at Lucia and Mariana isn’t misleading.

Back to the apartment, they exchange about Lucia’s childhood, precisely when she became the president of the high school because she bore the number ten. Lucia laughs and Mariana points out that she laughs like Andres. Lucia is uncomfortable, Mariana also noticesit  and asks her what isn’t going, Lucia refuses at first to talk to her, but after Mariana told her that she was the most important person in her life for the moment, Lucia explains that she would like to go back in time to be able to speak to Andres, just once, only one.

Mariana tells her that she has an idea, she returns with a notepad to Lucia and tells her to write a letter to Andres with imagining that he is there with them. After writing it, Mariana tells her to burn it, Lucia does it after refusing.

And here we are immersed in what I think is Lucia’s imagination, which sees her brother read the letter she has just written and burned. In parallel to this scene, there is another one with the two young women who begin to dance separately first and then in the arms of each other, thus continuing to bring them closer together.

In the early morning, Lucia calls Padre Alberto to speak with him. Lucia brings Mariana with her, after parking on the green grass of the chapel and getting out of her car, she offers Mariana to get out of the car to take and breathe fresh air. I love this scene very much and I particularly love the smile of Mariana at this proposal.

There follows a very long time between Padre Alberto and Lucia, explaining why she didn’t come to the funeral, but Padre Alberto explains that she needs to cry for her brother’s death as she cried for her father’s death. She tells him that it’s her fault and she will long for it and she doesn’t know how she can recover. Padre Alberto offers to pray with him for hier brother, which Lucia accepts.

Lucia leaves the chapel, finding Mariana lying on the ground to contemplate the sun through the fingers of her hand, finding a very beautiful smile from Mariana.

We find the two women in the car of Lucia, she stops to take flowers to a shopkeeper, then goes to the cemetery where Andres is buried what Mariana doesn’t accept at all. After a brief dispute between them, they are found now heading towards the tomb of Andres. Mariana takes advantage of the fact that Lucia lays the wreath of flowers bought earlier, she is very nervous and avoids as much as possible to be in front of the tomb of this one, but Lucia convinces her to come with her in front of the tomb. The scene is accompanied musically, making the viewer pass a more pleasant scene, for it must not be forgotten that it’s a cemetery and that in general the atmosphere there is not very sympathetic …

The next scene takes place in a barrestaurant between Lucia and Adrian. Lucia tells Adrian that Mariana is a great woman and that she understands why her brother wanted to marry her. Adrian reminds her that Mercedes, Mariana’s mother should know that her daughter is in Bogota. Lucia tells him that she will suggest it to her and explains that Mariana is an adult and therefore can not tell her what to do. Adrian then proposes to explain the situation to Mercedes, which Lucia refuses by asking the latter not to interfere.

Mariana joins the couple, meets Adrian, settles in and Lucia hurries on her to kiss her. Adrian still thinks of her own interests and tells Mariana that he is the biggest fan of her mother, hoping that Mariana will give her mother a word about him. Mariana begins asking questions about the couple Adrian/Lucia, whom Adrian answers without worrying about Lucia. The subject of the children passes quickly, Adrian begins explaining that the doctor had said certain things that we won’t know because Lucia cuts it in his speech and makes clear that she doesn’t wish to approach the subject. I understand through this gesture that Lucia is barren and she doesn’t want to talk about it. The scene continues with a smile exchanged between the two women, and the hand of Lucia who comes to join and cling to that of Mariana. The latter proposes a toast, Adrian ambitious, accepts. She gives a toast to the fact “There is always light at the end of the tunnel”. Adrian doesn’t look very pleased, the two women drink, looking at each other heavily what Adrian will break saying “cheers” too.

There are two women in the bathroom, Mariana is the first to speak and addresses the subject of Adrian, Lucia’s husband, whom she had never spoken about him, then she asks her why she is still married because she finds that Adrian is distant with her. Lucia replies that it is a bit complicated and Marianna answers her by asking her if she doesn’t believe that life is too short to be complicated? It’s clear that at this precise moment, the sentence that Mariana tells Lucia is a kind of invitation to tell her to do what she wants to do. It is also very clear that Lucia feels something for Mariana and this is confirmed very quickly since after a look at Mariana, Lucia takes this one by hips and glue against the sink, I am pretty sure that one could have attended the first kiss between the two women if someone hadn’t entered the room and delayed the deadline. The two women burst out laughing, but I don’t know for what reason.

The next scene takes place in the car, Lucia looks at Mariana in the rearview mirror while Adrian drives, Mariana openly mocks the latter by imitating him eat the chewing gum. On arrival at Andres’s apartment, Adrian asks Mariana if she’s sure she doesn’t want him to bring her back to her mother, but she tells him that it’s now her home. At the start of the car, Adrian places his hand on Lucia’s, but she escapes immediately causing the exasperation of Adrian.

The scene continues on the couple at home, Adrian announces that he has a business trip and that he wanted to see her again before his departure because she missed him. He puts his hand on Lucia’s shoulder, but she flees again. Adrian seems a little angry at Lucia and her wish to remain alone and reminds her that she now has Mariana with her. He told her that he had planned to go to “Villa de Leyva” next weekend, but Lucia replied that she didn’t need him at the time. The scene ends with Adrian’s nervousness arranging his stuff.

The action resumes in Andres’s apartment, where Mariana takes the phone wants to call Lucia, but resigns at the last moment. In parallel we see Adrian put a card on the bed, then leave the couple’s apartment. It’s Lucia who will make the decision to call Mariana, and she is the first to say that the other one is missing, what Lucia repeats in regard to Mariana.

The phone rings, wakes Lucia. The latter asks if she will accompany her to her mother to tell her that she’s in Bogota. Lucia agrees, and then hung up she cursed the invention of the phone, she slept rather well. She stretches out and sees the card that Adrian put down earlier in the night, and indicates on the card that he has changed the reservation so that she can go with Mariana. The card says “La casa de Adobe” it wasn’t the “Villa de Leyva”? This maybe a detail, but the two don’t match either I didn’t understand with respect to the reservation, or there is a small mistake that slipped between these two names.

Lucia then prepares her stuff, joins Mariana and drives her to her mother. Mariana looks for her mother who is absent as predicted to Lucia, writes a word and joins Lucia in the car. There follows a little discussion between Lucia and Mariana who loads the stuff in the car and this discussion although very short gives a smile.

Back in the car of Lucia, which rolls quietly. The conversation between the two women continues, Mariana announces to Lucia that she is going to move into Andres’s apartment, Lucia asks if she’s sure to want to live alone in this place, to which Mariana answers “Yes and no” and Lucia amuses herself by pointing out to her, “You don’t even know what you want.” The discussion continues and goes towards a meal, because Mariana says that she dies of hunger, Lucia answers that it is the same thing for her.

So we find the two women in a restaurant, tea room, and Lucia again asks Mariana if she really wants to live here on her own? Mariana tells her life, her childhood. Mariana suggests to Lucia that they move in together. Lucia answers with a smile then drinks a tea, Mariana explains to hier that at the moment it is not good for one as for the other, what Lucia affirms, but Mariana doesn’t let go and asks if it means yes. However, Lucia responded by suggesting that they go together to the “Villa de Leyva” (so I think Villa de Leyva and La Casa de Adobe are the same place, but with different names. Which is strange). Mariana answers with a smile and says it’s a good idea.

And then the two women left to make their little trip to the “Villa de Leyva”/”La casa de Adobe”. Lucia leads the car and Mariana is transient, the first scene in the car is Mariana who takes off her shoes and looks at Lucia without stopping to smile waiting to see the reaction of the latter. Mariana plays with her feet on the dashboard, while Lucia pinches her nose to express that the smell is nauseous, but she smiles while making this gesture, so I think it is mainly a mockery/teasing to Mariana .

The next mini-scene of the trip is a stop in the rain for Mariana who needed to do certain things of humans and when she wants to go up in car Lucia has fun to advance with the car to avoid that Mariana goes up, she does it two times and then the car leaves, always in the rain.

The travel continues, she make a new stop, Mariana comes out of the car and asks a shopkeeper on the road two Kumis. I don’t know what it is, but I think it is milk-based since the drink creates a kind of mustache above Lucia’s lips, which Mariana doesn’t hesitate to make a joke about it.

They leave, continue their travel until arriving at the “Villa de Leyva”/”La casa de Adobe” (the receptionist wears a blouse on which it’s marked “La casa de Adobe”, I really struggle to understand whether there is an inconsistency between the two names). The two women go back to the room, Lucia already knows the way and avoids the company of the receptionist. They cross a magnificent room full of flowers and plants of all kinds. Lucia tells Mariana that they must not forget to smell the roses, but Mariana tells her that there are no roses. Lucia smiles at her, telling her she knows what she means, then stops to find the right key. Mariana takes advantage of Lucia’s decision to pick a yellow flower and give it to Lucia. No words are exchanged during this gesture, but the smiles of the two women speak a lot !

The two young women enter their room, then don’t delay to change to leave bath towel to a thermal bath. They drop their towels one after the other, join hands and then Lucia begins counting down, Mariana continues with her until 3 to that figure they both jump in the thermal bath whose water is a priori frozen according to Mariana’s exclamations. Lucia replies that this is part of the process and Mariana answers that she will pay her, then water it. Mariana begins to swim, but worries about the possible presence of animals in the bath, while Lucia dives in apnea. Mariana worries to haven’t an answer from Lucia then excludes a pain turning Lucia out of the water, she just made a little joke. But Mariana doesn’t like and wants to go out.

Lucia throws herself on Mariana despite all the water that surrounds her and apologizes by placing a first kiss on her cheek. Mariana smiles and gives back her kiss, still on the cheek. The two women look at each other for a moment, smile. Lucia gives a new kiss on the nose or again Mariana’s cheek. Mariana continues kissing Lucia on the chin, then Lucia answers, kissing Mariana on the forehead, taking her face in her hands. But it’s Mariana who breaks the friendly braces and kisses Lucia on the mouth once. Then a second time, longer. Lucia, remains stoically floating and unable to react.

The next scene is the love scene between the two women, I wouldn’t describe the scene out of shame, but the subdued light, the beauty of the bodies, everything is subtly and masterfully filmed by Ana Maria Hermida. Even if it is short in its duration it is probably the most beautiful scene of the film, it is also maybe the most important since it’ss now a moment that we expected. The scene ends on a lake with Lucia swimming inside, and I think it’s always her imagination.

We find the latter who does her little jogging in the morning after a few moments, she falls. She finds a piece of wood that will serve as a cane for a little while. The end of this scene is rather touching, Lucia leaves the meadow where she falled and the camera lingers for a few seconds on her face, crying. But for what reason? Because of her fall? Or because she slept with Mariana?

We now find the two women having breakfast, Mariana stares at Lucia, trying to figure out if Lucia is okay. Mariana asks if Lucia wants to accompany her to town to shop, Lucia answers affirmatively, but seems very distant with Mariana. And that proves when she gives a blow in the cane, then leaves the table saying that she will take a shower.

They are now in a clothing business, Mariana tries a sweater, asks Lucia if she likes it, but the latter is immersed in her thoughts and doesn’t answer. Mariana, exasperated, finally took the sweater and went out of the shop. The two women leave, Lucia still in possession of her makeshift cane.

The two women are now lunching on a bench, back to back. Mariana looks at Lucia and doesn’t understand why she is so distant with her, but I think she understands all the same that it’s because of the events of last night. The scene continues, close-up on the feet of the two young women, the fetishists will be like it ! Then Mariana speaks to Lucia through a noise of straw. Lucia responds to her in the same way, then starts to speak in a very complicated way always through the sounds of straw, Mariana answers her again in the same way. This scene is hilarious, the funniest of all the movie because in reality it isn’t really possible to understand the words expressed through the sounds of straw. I really liked this touch of humor. The scene ends again in close-up on the feet of the two women.

Back in the hotel room, both lying down, Mariana is the first to break the silence that had been established. And apologize to Lucia if she made her feel uncomfortable. Lucia tells her it’s not her fault, and apologizes for being weird all day. She is very confused about their mutual attraction. But Mariana reassures her. After taking Mariana’s hand in hers, Lucia confesses to her that she loved the events of last night. Mariana seems reassured.

The next scene reveals Mariana sick coughing in the bathroom/toilet and who on the way wakes Lucia. Mariana comes out of the bathroom holding her stomach and announces to Lucia that she has vomited twice. Personally I immediately understood why, but I say no more. Lucia immediately takes Mariana and goes to get her a tea.

The next scene takes place in the restaurant of the “Villa de Leyva”/”La casa de Adobe”. Mariana asks a waiter an arepa and a chorizo, but Lucia oposes the request to the waiter and tell to Marian  that it’s better to avoid if she is sick. However Mariana is stubborn and reiterates her request once again, then she asks Lucia if they can pass to the cemetery. Lucia agrees and they are off to Bogota.

The journey is quick and we find the two women in the cemetery where Andres is buried, Mariana tells the grave that they have brought her back to eat, but Lucia corrects her by saying that it is rather Mariana because that she had forgotten how much he liked it. Mariana says she is putting Lucia back on track.

Lucia tells that she has decided to leave Adrian. Mariana answers in the direction of the grave that she didn’t know, but Lucia tells her that she announces it to her and Andres in the same way time. Mariana puts her hand on Lucia’s wrist promises Andres to never leave her alone and then thanks Andres for bringing them together. Lucia puts her other hand on Mariana’s left wrist and she’s the first to say “I love you” (“Te amo”), Mariana replies that she also love her (“Y también te amo”).

Following a small scene of a discussion between Adrian and Lucia on the phone, after some formalities this one asks her if Lucia went to “Villa de Leyva”/”La casa de Adobe”, Lucia responds positively and thanks him. But Lucia tells Adrian that Mariana fell ill, certainly because of something that Mariana would have eaten. Lucia asks Adrian if he can pass, he responds positively.

The next scene is the scene of the beginning of the film, I invite you to return to the beginning of the film to understand the two scenes without interruptions. One understands that somewhere she announced to him all the events that had happened between her and Mariana as if the second part of the film had been entirely an explanation to Adrian on the feelings that Lucia carries towards Mariana.

The next scene was particularly horrible for me the first few seconds, we find Andres dead in his car. Then the time goes up, until a few moments before the accident and before that happens. The camera focuses on Andres, his gaze resting on an object on the passenger seat. The camera then centers on the object in question, a photo of him, Lucia and their father. A photo that we also find at the beginning of the film, but I forgot to talk about. At the beginning of the film, we saw Lucia chisel the same photo. It is interesting to see the links between the scenes of the beginning and the end of the film, they are very related.

The next scene takes us to an apartment, certainly the one that belonged to Andres, and we find all the photographs that we see all along the film, the one cut by Lucia, that of the broken frame found in the car, that of the meeting of Mariana and Andres, but also a photo of Lucia and Mariana.

The final scene takes place first in the bathroom, where Mariana uses a pregnancy test. Then she arrives in the main room where we see Lucia drawing, Mariana put the test on the table. Lucia looks at it and takes a long time to understand that this one is positive. Lucia leaves the chair where she was sitting, first kissing Mariana’s stomach, holding the baby who has not yet pushed, then kissing Mariana several times, very happy.

________

III / Conclusion

________

We can imagine the continuation of the film, the two lovers raising the baby from the relationship between Mariana and Andres. It’s also a pity that the film isn’t more interested in the sequel between the two women. What happens to their couple, how they go through the hardships of coming-out, how they raise the child. In short, everything from subject that could make another film, because I found that in the end the relationship between the two women were very, too short. In the description that I give here it is not really realized, but in the film it is about twenty minutes, maybe more.

In short, I really loved the film from beginning to end, the topics tackled and how it is approached. It is really not easy to stage mourning, so once again I would like to congratulate Ana Maria Hermida for her talent. I sincerely hope that she will become a great director, for she clearly has the stuff for me. Don’t be angry with me for describing the scene by scene and what I liked or not because I did it quite naturally, but I think it’s the only movie I would do that.

The big question I keep asking myself is: When do the two women fall in love? I watch the movie several times, and I still can’t find the place where the one understands that she is in love. One could say that it was from the first contact in Andres’s apartment, which I don’t believe. But one could also say that their attraction is revealed throughout the film as the director reminds me, I am perplexed on the subject and would very much like to have an answer to this question.

The themes of the film have touched me personally, be it the road accident, bereavement and homosexuality. I am concerned about almost all, only the death caused by a car accident hasn’t touched me yet, but I experienced it in a very different way and which I don’t prefer to talk about.

There is also about transidentity that concerns me in this film, but here I speak only of myself. The main male characters carry two of my deadnames, one main, the other tertiary. I wouldn’t say more about it, but it was horrible to write and see my old names all the time, I felt like talking about myself before my transition. But I can’t blame the director, she can’t make a film without the deadname of someone in the world, so no I don’t blame her and then how can I? I still appreciate the film, I even ask to see what I said it was a pity not to have seen, a deeper couple relationship between Lucia and Mariana.

Thanks to Ana Maria Hermida for this film and that her brother Javier Alfonso Hermida Silva rests in peace.

 

La Luciérnaga (Français)

Titre original : La Luciérnaga

Titre international : The Firefly

Réalisation : Ana Maria Hermida

Durée : 88 minutes (1 h 28)

Casting :

    • Carolina Guerra : Lucia

    • Olga Segura : Mariana

    • Manuel José Chaves : Andres

    • Andrés Aranburo : Adrian

    • Pedro Luis Falla : El Pastuso

    • Luis Fernando Orozco : Padre Alberto

Synopsis : Après la mort soudaine de son frère, Lucia rencontre par hasard sa fiancée et … en tombe amoureuse.

________

Attention, cette critique contient des spoilers !

________

I/ Introduction

________

J’aimerais dire avant de commencer à décrire le film dans toute sa longueur, qu’il est très beau. La caméra est toujours ou presque placée au bon endroit, les lumières et les décors sont super bien ajustés et le jeu de lumières durant la scène d’amour est vraiment superbe ! Je trouve personnellement que la réalisatrice Ana Maria Hermida a beaucoup de talent ! Le film possède très peu de points négatifs, après cette critique est mon ressenti personnel sur le film, il y a des choses que je vais trouver négatives alors que d’autres, non.

________

II / Scène par scène

________

Le film commence par une discussion entre Lucia et Adrian que l’on retrouvera à la fin de celui-ci puis rapidement le film commence la rétrospective des évènements afin de comprendre pourquoi nous voyons ces deux personnages assis par terre discutant de leur avenir commun.

La rétrospective commence donc et nous emmène au mariage d’Andres, le frère de Lucia et le fiancé de Mariana. Alors qu’il discute avec son meilleur ami ce dernier lui fait une blague sur les femmes cougars, une blague un peu sexiste et dont on aurait pu se passer selon moi. Andres annonce à El Pastuso qu’il va essayer de parler avec sa soeur Lucia, afin de l’inviter à son mariage. El Pastuso propose son aide,, mais Andres est décidé à aller voir sa soeur seul et on le voit prendre une photo, la caméra ne s’attarde que quelques secondes sur celle-ci alors qu’elle fait partie de la construction du film.

Puis après une brève scène au mariage, on suit sa voiture, une Mazda de couleur rouge. On voit le personnage se concentrer sur le cadre de la photo posé sur le siège passager, tellement concentré qu’il ne voit pas un feu tricolore passer au rouge et ce qui devait arrivé, arriva, l’accident. Malheureusement, Andrès n’en sort pas vivant et à mon sens c’est la première morale du film, toujours faire attention à ce que vous faites quand vous conduisez, une inattention comme celle-ci peut vite devenir un véritable cauchemar, quand bien même vous savez ce que vous faites le film vous invite à vérifier à plusieurs reprises que vous pouvez faire ce que vous voulez faire sans vous mettre en danger ni risquer la vie d’autres personnes. El Pastuso est prévenu par un appel depuis le téléphone d’Andrès. Et évidemment c’est le drame, cette horrible nouvelle déchire la famille et déchire surtout Mariana. Et c’est filmé avec justesse, comme dans la vie réelle, il n’y a pas de surinterprétation comme si c’était un vrai décès et la façon dont c’est filmé montre vraiment le talent de la réalisatrice.

Mariana est tellement dévastée qu’elle s’enfuit du mariage et qu’elle s’écroule de peine dans la rue alors qu’une voiture passe à côté d’elle sans même y prêter attention. C’est pour moi une erreur dans le film, l’une des seules. Lorsque tu vois quelqu’un s’écrouler au sol, quelque soit la raison tu t’arrêtes pour voir ce qu’il ne va pas et appeler les secours si besoin. À moins évidemment d’être complètement égoïste. À la fin de celle-ci on voit Mariana téléphoner à sa mère pour lui dire qu’elle va partir quelques jours chez son père.

C’est à partir de là que l’on va s’intéresser à la seconde morale du film, l’acceptation du deuil qui est par ailleurs le sujet principal du film.

Quelques scènes rapides se suivent, puis on se retrouve dans la chambre funéraire en compagnie de Lucia et Adrian. Lucia est seule dans la chambre mortuaire tandis qu’Adrian rencontre Mercedes qui s’avère être la mère de Mariana. Au retour de Lucia, Adrian lui fait un rapide speech explicatif sur Mercedes et lui parle de Mariana, point intéressant à soulever puisqu’apparemment cette dernière et Lucia ne se connaissent pas. Quelques secondes plus tard on retrouve Mercedes donnant à Lucia une boîte d’affaires ayant appartenu à son frère qu’il avait laissé chez elle, alors que Lucia commence à découvrir le contenu de la boîte, Mercedes lui donne également son numéro de téléphone sans échanger un mot avec Lucia par respect. Au départ de Mercedes, Adrian ne peut s’empêcher de donner sa carte professionnelle à Mercedes car il semble très intéressé par la position de Mercedes dans son entreprise et pouvoir par la suite obtenir un emploi au sein de celle-ci. C’est un geste très déplacé que Mercedes remarque et apprécie moyennement. Adrian demande ensuite la carte du numéro de téléphone de Mercedes à Lucia afin de l’obtenir. Adrian n’a t’il donc aucune empathie pour Lucia ?

La scène suivante est plutôt courte, il s’agit d’un flashback de Lucia. Cette dernière est une dispute entre les deux personnages, Lucia explique clairement à Andres que s’il ne vient pas voir David, il ne la reverra jamais. Grâce à une caméra bien placée, on comprend que Andres est au pied de l’immeuble de Lucia, mais refuse de venir voir ce fameux David. Je n’ai pas trop compris qui était David, mais je suppose que c’est leur père puisqu’elle en parle peu après. Bref Lucia mets donc “ses menaces” à éxécution et le deux personnages ne se verront plus jamais, hélas. Et Lucia s’en veut terriblement surtout lorsqu’elle dénomme Andres comme étant un monstre.

La scène suivante, est à l’inverse de celle qui vient de passer très longue, très dure à regarder pour moi, il s’agit d’une grande scène dans le cimetière. Adrian tiens une discussion rapide avec El Pastuso, Adrian ment au sujet de l’état de santé de Lucia, il dit qu’elle va bien alors que ce n’est clairement pas le cas, c’est pourquoi El Pastuso aura un visage confus, ne comprenant pas pourquoi Lucia part avec la voiture. Encore une fois, Ana Maria Hermida sait extrêmement bien filmé car la “capture” de ce visage incompréhensif est faite à travers le départ de la voiture que l’on voit passer devant lui, la scène ne dure que quelques secondes et pourtant, ce visage expressif est très important selon moi dans cette scène. Le padre reprend presque la même expression en bénissant le cercueil, il est surtout déçu que Lucia n’assiste pas à l’enterrement.

Lucia s’arrête à un feu rouge, perdue dans ses pensées cela lui fait un nouveau flashback où on la voit avec son frère lorsqu’ils étaient enfants. Tous les deux en costumes, elle dans un déguisement d’abeille et lui dans un gris dont je serais incapable de vous dire de quoi il s’agit, une souris peut-être ? Elle se fait “réveiller” par un jeune travailleur qui ressemble très étrangement à son frère lorsqu’il était petit, ce qui trouble énormément Lucia.

La scène suivante est la scène de la découverte de l’appartement d’Andres, elle y rentre avec les gants qu’elle a récupérer dans la boite que Mercedes lui a donné plus tôt. Elle ne tarde pas à revêtir une veste de ce dernier qui était accroché à un porte manteau, puis à prendre une photo qui correspond au flashback précédent, ce qui lui arrache une larme.

Cependant un bruit la sors de ses souvenirs, par peur elle s’arme d’un couteau et se dirige lentement vers la chambre, la lumière et les décors sont encore subtilement filmés, on devine rapidement qu’il s’agit de Mariana puisque sa robe blanche de mariée ressort très bien de cette ambiance sombre. Cependant la caméra ne révèle pas que c’est Marianna jusqu’à ce que Lucia allume la lumière de la pièce où elles se trouvent, la caméra était restée floue jusque là et l’est encore un peu jusqu’à ce que Marianna ouvre les yeux, le maquillage complètement coulant par les pleurs qu’elle a pu avoir et elle demande s’il ne s’agit pas d’Andres car elle ne croit pas en sa mort, elle s’écroule du lit après avoir posé la question, Lucia quant à elle se précipite au chevet de Mariana en lâchant le couteau dont elle s’était armée quelques secondes plus tôt, il s’agit donc là de la toute première rencontre entre les deux femmes. Lucia s’affaire à réconforter Mariana, la soutenir et lui promets même de ne jamais l’abandonner. Elle pleure un peu et annonce à Adrian qu’elle va rester chez son frère pour quelques jours, puis elle s’allonge sur le lit, prends la main de Mariana et continue encore de la réconforter. Elle fait un geste sur la tête de Mariana qui lui fait revenir un très court flashback de lorsqu’elle était enfant, où elle faisait le même geste sur la tête d’Andrès pendant que leur père lit un livre. Il s’agit certainement du même jour que le flashback précédent puisque on voit qu’elle porte toujours son costume d’abeille.

Nous sommes maintenants dans un supermarché, Mariana dans un caddie et Lucia poussant celui-ci. Elle font quelques courses en commençant à faire un peu connaissance. Andres fait presque parti de toutes les phrases que Mariana prononce. Lucia demande depuis combien Mariana et Andres se connaissaient, elle répond trois ans ce que Lucia répète, faisant comprendre que c’était important pour elle et cette répétition nous sera expliqué plus tard dans le film.

Retour à l’appartement d’Andres, elle déjeunent, mais Mariana quitte la table pour aller se déshabiller, en posant la veste qu’elle portait elle retrouve la photo de sa rencontre avec Andres. Lui faisant “perdre la tête” et la faire pleurer. Lucia vient après un soupçon d’hésitation la réconforter, mais Mariana est en colère, repoussant Lucia au passage. Mariana ne comprends pas, n’y crois pas. Mariana ne semble pas se calmer et continue de “perdre la tête”, Lucia se surprend à gifler Mariana pour qu’elle cesse de faire n’importe quoi. Lucia est très perturbée par ce geste. Mariana commence à avoir du mal à respirer avec la robe de mariée, c’est donc naturellement que Lucia vient lui enlever cette dernière. On voit ensuite Mariana s’éloigner en sous-vêtements sous le regard de Lucia qui trouve la photo qui a fait “perdre la tête” à Mariana.

Lucia garde cette photo dans la scène suivante, Mariana arrive dans la pièce où se trouve Lucia, la chambre. Elle s’excuse d’avoir perdu la tête, ce que pardonne Lucia. Mariana explique à Lucia que la photo qu’elle tient date du jour où elle et Andres se sont rencontrés. Elle lui explique qu’elle était tombé amoureuse d’Andres parce que celui-ci était mal habillé. Lucia lui demande si Andres portait une robe. Elle lui  avait conduit El Pastuso à la fête et que Andres avait décidé de rester. Suit donc un nouveau flashback, mais cette fois-ci il fait partie de la mémoire de Mariana. On y voit la rencontre entre Andres et Mercedes, puis la fameuse rencontre entre lui et Mariana. C’est un coup de foudre, il suffit de regarder les regards échangés et soutenus des deux personnages. Mais aussi leurs sourires qui sont naturels. Suit une petite discussion autour de la robe. Et voilà qu’Andres porte la robe de Mariana. (Personnellement j’ai vraiment pas aimé cette scène flashback je l’ai trouvé un peu blessante à mon égard parce que je suis une femme trans, mais bon on peut pas faire un film safe pour tout le monde). Et puis, le premier baiser entre eux.

Retour rapide dans la chambre, Lucia demande si Andres n’a jamais parlé d’elle. Mariana explique donc qu’un dimanche elle et lui étaient partis faire du vélo tôt dans la matinée et commence encore un nouveau flashback. Andres s’arrête devant l’immeuble de Lucia, semble gêné. Mariana lui demande qui habite ici, il répond honnêtement en lui disant que c’est sa soeur, et qu’il valait mieux éviter de sonner chez elle, rappelant ainsi les menaces que Lucia avaient émises plus tôt.

Le flashback continue, mais sur une scène complètement différente. Nous sommes à une fête d’anniversaire d’Andres. On voit rapidement que Andres se “noie” dans l’alcool certainement pour oublier ses soucis avec sa soeur. Cette dernière lui téléphone, lui laisse un message indiquant qu’il y aurait une messe le lendemain matin pour leur père décédé et lui souhaite un joyeux anniversaire. Andres est déprimé, emporté par l’acool il demande s’il est le pire petit-ami, puis affirme qu’il est le petit frère. Il explique à Marianna que sa mère est morte après lui avoir donné naissance et par conséquent Lucia le déteste à cause de ça, il répète les mots de Lucia, comme quoi il est un monstre.

Le flashback se finit sur ça et nous retournons dans la chambre d’Andres, Lucia s’allonge et Mariana lui demande si elle doit arrêter de parler, ce que Lucia refuse. Mariana s’allonge également, commence le flashback précédemment terminé. Elle explique qu’il s’est réveillé tard, tandis que la scène se trouve dans la voiture d’Andres et que ce dernier opte à une conduite plutôt sportive pour rattraper son retard. Le flashback continue, au sein de la petite chapelle de Padre Alberto. Seul le début de la messe est montré au sein du film, puisque nous voyons rapidement Lucia venir auprès de Padre Alberto afin de le remercier pour celle-ci. Padre Alberto lui exprime sa gentillesse et lui explique qu’elle ne doit pas à hésiter à parler si elle en ressent le besoin. Elle parle donc au sujet d’Andres. La scène suivante nous amène dans la voiture d’Andrès, qui est toujours au volant et qui continue d’avoir une conduite sportive. Malgre ça il arrive bien trop tard au lieu de la messe. Le flashback finit sur ça, retour dans la chambre où Lucia reprends ses propres paroles et se désigne elle-même comme un monstre. Ce que Mariana déni après avoir posé une couverture sur Lucia.

Le téléphone sonne, réveillant Lucia puis Mariana. C’est Adrian qui annonce que Mercedes a engagé des déménageurs afin de mettre les affaires d’Andres dans un entrepôt. La scène suivante est rapide, elle se passe dans la salle de bains. Lucia prend une douche, mais Mariana a des besoins humains et les toilettes ne sont pas dans une pièce séparée. Mariana semble gênée. Lucia finit sa douche, Mariana lui passe une serviette tout en continuant ses petits besoins. Lucia s’essuie les pieds avant de sortir complètement de la douche ce que Marianna remarque et relève en disant que Andres faisait la même chose. Lucia voulu répondre, mais est interrompue par la sonnerie de la porte d’entrée signifiant que les déménageurs annoncés plus tôt venaient d’arriver. Mariana quitte donc ses occupations pour aller leur ouvrir. Mariana refuse une première fois que l’un des déménageurs prenne un objet, puis une seconde fois, mais Lucia lui demande de les laisser tout prendre en venant se blottir contre elle et la réconforter, une nouvelle fois. Il ne reste plus que le lit et la photo de Lucia et Andrès en costumes lorsqu’ils étaient enfants.   

La scène suivante se déroule dans un commerce, Mariana est à la caisse se fait rejoindre par Lucia avec des bougies, cette dernière lui en montre une en particulier. Les premiers contacts et sourire entre les deux femmes se créent au fil de cette scène, elles ont commencés à se rapprocher. Ce qui ne plaît pas à la caissière qui croit qu’elles sont déjà en couple. Son homophobie n’est pas clairement dite, mais le regard qu’elle porte à l’encontre de Lucia et Mariana ne trompe pas.

Retour à l’appartement, elles échangent sur l’enfance de Lucia, précisément lorsqu’elle est devenue la présidente du lycée parce qu’elle portait le numéro dix. Lucia en rit et Mariana lui fait remarquer qu’elle rit comme lui. Lucia est mal à l’aise, Mariana le remarque aussi et lui demande ce qui ne vas pas, Lucia refuse dans un premier temps de lui parler, mais après que Mariana lui ai dit qu’elle était la personne la plus importante dans sa vie pour le moment, Lucia explique qu’elle voudrait remonter le temps pour pouvoir parler à Andrès, juste une fois, une seule. Mariana la console en lui disant qu’elle a une idée, elle revient avec un bloc-notes le tend à Lucia et lui dit d’écrire une lettre en imaginant qu’il est là avec elles. Après l’avoir écrite, Mariana lui dit de la brûler, Lucia le fait après avoir refusé.

Et nous voilà plongés dans ce que je pense être l’imagination de Lucia, qui voit son frère lire la lettre qu’elle vient d’écrire et brûler. En parallèle de cette scène, il y en a une autre avec les deux jeunes femmes qui commencent à danser d’abord séparément puis dans les bras l’une de l’autre, continuant ainsi de les rapprocher.

Au petit matin, Lucia appelle le padre Alberto afin de pouvoir parler avec lui. Lucia amène Mariana avec elle, après s’être garée sur l’herbe verte de la chapelle et être sortie de sa voiture, elle propose à Mariana de sortir de la voiture pour prendre et respirer de l’air frais. J’aime beaucoup cette scène et j’adore particulièrement le sourire de Mariana à cette proposition.

Suit une très longue entre le Padre Alberto et Lucia, expliquant les raisons pour laquelle elle n’est pas venue à son enterrement, mais le Padre Alberto lui explique qu’elle besoin de pleurer la mort de son frère comme elle a pleuré celle de son père, elle lui exlique que c’est de sa faute et qu’elle s’en voudra longtemps et qu’elle ne sait pas comment elle pourrait s’en remettre. Le padre Alberto lui propose de prier avec lui pour son frère, ce que Lucia accepte.

Lucia sort de la chapelle, trouvant Mariana allongée sur le sol à contempler le soleil à travers les doigts de sa main, retrouvant au passage un très beau sourire de la part de Mariana.

On retrouve les deux femmes dans la voiture de Lucia, elle s’arrête pour prendre des fleurs à une commerçante, puis se dirige dans le cimetière où Andrès est enterré ce que Mariana n’accepte pas du tout. Après une brève dispute entre elles Mariana, on les retrouvent se dirigeant désormais vers la tombe d’Andrès. Mariana profite que Lucia dépose la gerbe de fleurs achetés plus tôt, elle est très nerveuse et évite le plus possible de se retrouver devant la tombe de celui-ci, mais Mariana la convainc de venir avec elle devant la tombe. La scène est accompagnée musicalement, faisant passer le spectateur une scène plus agréable, car il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un cimetière et qu’en général l’ambiance qui y règne n’est pas morose…

La scène suivante se déroule dans un bar/restaurant entre Lucia et Adrian. Lucia explique à Adrian que Mariana est une femme géniale et qu’elle comprends pourquoi son frère désirait l’épouser. Adrian lui rappelle qu’il faudrait que Mercedes, la mère de Mariana sache que sa fille est à Bogota. Lucia lui répond qu’elle le lui suggérera et lui explique que Mariana est une adulte et que par conséquent elle ne peut pas lui dire quoi faire. Adrian lui propose alors d’expliquer la situation à Mercedes, ce que Lucia refuse en demandant à ce dernier de ne pas s’en mêler.

Mariana rejoint le couple, fait la connaissance de Adrian, s’installe et Lucia se presse sur elle pour lui faire la bise. Adrian pensant toujours à ses propres intérêts annonce à Mariana qu’il est le plus grand fan de sa mère, espérant ainsi que Mariana touche un mot à sa mère à propos de lui. Mariana commence à poser des questions sur le couple Adrian/Lucia, auxquelles Adrian répond sans se soucier de Lucia. Le sujet des enfants passe rapidement, Adrian commence a expliqué que le docteur avait dit certaines choses que l’on ne connaîtra pas puisque Lucia le coupe dans ses parole et fait comprendre qu’elle ne souhaite pas aborder le sujet. Je comprends à travers ce geste que Lucia est stérile et qu’elle ne souhaite pas en parler. La scène continue par un sourire échangé entre les deux femmes, et la main de Lucia qui vient se joindre et se serrer à celle de Mariana. Cette dernière propose un toast, Adrian amibiteux, accepte. Elle porte un toast au fait suivant “Il y a toujours de la lumière au bout du tunnel”. Adrian n’a pas l’air très content, les deux femmes trinquent en se regardant lourdement ce qu’Adrian va rompre en disant  lui aussi “santé”.

On retrouve les deux femmes aux sanitaires, Mariana est la première à prendre la parole et aborde le sujet d’Adrian, le mari de Lucia dont cette dernière n’avait jamais parlé, elle lui demande par la suite pourquoi elle est toujours mariée car elle trouve qu’Adrian est distant avec elle. Lucia lui répond que c’est un peu compliquée et Marianna lui rétorque en lui demandant si elle ne crois pas que la vie est trop courte pour être compliquée ? Il est clair qu’à cet instant précis, la phrase que Mariana dit à Lucia est une sorte de faire-part pour lui dire de faire ce qu’elle a envie de faire. Il est aussi très clair que Lucia ressent quelque chose pour Mariana et cela est confirmé très rapidement puisque après un regard sur Mariana, Lucia prends celle-ci par les hanches et la colle contre le lavabo, je suis à peu près sûre que l’on aurait pu assister au premier baiser entre les deux femmes si quelqu’un n’était pas rentré dans la pièce et faire retarder l’échéance. Les deux femmes éclatent de rire, mais je ne sais pas trop pour quelles raisons.

La scène suivante se déroule dans la voiture, Lucia regarde Mariana dans le rétroviseur pendant que Adrian conduit, Mariana se moque ouvertement de ce dernier en l’imitant mâcher son chewing-gum. À l’arrivée à l’appartement d’Andres, Adrian demande à Mariana si elle sûre qu’elle ne veut pas qu’il la ramène chez sa mère, mais cette dernière lui rétorque que c’est désormais chez elle. Au départ de la voiture, Adrian pose sa main sur celle de Lucia, mais celle-ci s’échappe de suite provoquant l’exaspération d’Adrian. La scène continue sur le couple chez eux, Adrian lui annonce qu’il a un voyage d’affaires et qu’il voulait la revoir avant son départ parce qu’elle lui manquait. Il pose sa main sur l’épaule de Lucia, mais elle fuit à nouveau. Adrian semble un peu en colère contre Lucia et son souhait de rester seule et lui rappelle que désormais elle a Mariana auprès d’elle. Il lui dit qu’il avait prévu d’aller à la Villa de Leyva le week-end prochain, mais Lucia lui rétorque qu’elle n’a pas besoin de lui à ce moment-là. La scène se termine sur l’énervement d’Adrian en train de ranger ses affaires.

L’action reprend dans l’appartement d’Andres, où Mariana prends le téléphone souhaite appeler Lucia, mais se résigne au dernier moment. En parallèle nous voyons Adrian poser une carte sur le lit, puis quitter l’appartement du couple. C’est Lucia qui prendra la décision de téléphoner à Mariana, et cette dernière est la première à dire que l’autre lui manque, ce que Lucia répète à l’égard de Mariana.

Le téléphone sonne, réveille Lucia. Cette dernière lui demande si elle veut bien l’accompagner chez sa mère pour lui dire qu’elle est à Bogota. Lucia accepte, puis après avoir raccroché elle maudit l’invention du téléphone, elle dormait plutôt bien. Elle se rallonge et aperçoit la carte que Adrian a posé plus tôt dans la nuit, il indique sur celle-ci qu’il a changé la réservation pour qu’elle puisse y aller en compagnie de Mariana. La carte indique “La casa de Adobe” il ne s’agissait pas de la “Villa de Leyva” ? C’est peut-être un détail, mais les deux ne correspondent pas, soit je n’ai pas compris vis-à-vis de la réservation, soit il y a une petite erreur qui s’est glissé entre ces deux noms.

Lucia prépare donc ses affaires, rejoint Mariana et l’emmène chez sa mère. Mariana cherche sa mère qui est absente comme l’avait prédit à Lucia, écrit un mot et rejoint Lucia dans la voiture. Suit une petite discussion entre Lucia et Mariana qui charge les affaires dans la voiture et cette discussion bien que très courte donne le sourire.

Retour dans la voiture de Lucia, qui roule tranquillement. La discussion entre les deux femmes continue, Mariana annonce à Lucia qu’elle va emménager dans l’appartement d’Andrès, Lucia lui demande si elle sûre de vouloir vivre toute seule dans cet endroit, ce à quoi Mariana répond “Oui et non” et dont Lucia s’amuse à le faire remarquer en lui répondant “Tu ne sais même pas ce que tu veux”. La discussion continue et se dirige vers un repas, car Mariana dit qu’elle meurt de faim, Lucia répond que c’est la même chose pour elle.

Nous retrouvons donc les deux femmes dans un restaurant, salon de thé, et Lucia demande à nouveau à Mariana si elle veut vraiment vivre ici toute seule ? Mariana raconte un peu sa vie, son enfance., puis Mariana propose à Lucia qu’elles emménagent ensemble. Lucia répond avec un sourire puis boit ce que je suppose être un thé, Mariana lui explique qu’en ce moment ce n’est pas bon pour l’une comme pour l’autre, ce que Lucia affirme, mais Mariana ne lâche pas l’affaire et demande donc si ça veut dire oui. Cependant Lucia, lui répond en lui proposant qu’elles aillent ensemble à la “Villa de Leyva” (je pense donc que la “Villa de Leyva” et “La casa de Adobe” sont le même endroit, mais avec des noms différents. Ce qui est étrange). Mariana répond en souriant et en disant que c’est une bonne idée.

Et voilà les deux femmes parties faire leur petit voyage jusqu’à la “Villa de Leyva”/“La casa de Adobe”. Lucia conduit la voiture et Mariana est passagère, la première scène au sein de la voiture est Mariana qui se déchausse en regardant Lucia sans s’interrompre de sourire attendant de voir la réaction de cette dernière. Mariana joue avec ses pieds sur le tableau de bord, tandis que Lucia se pince le nez pour exprimer que l’odeur est nauséabonde, mais elle sourit tout en faisant ce geste, je pense donc que c’est surtout une moquerie/taquinerie envers Mariana.

La mini-scène suivante du voyage est un arrêt sous la pluie pour Mariana qui avait besoin de faire certaines choses d’humains et lorsqu’elle souhaite remonter Lucia s’amuse à avancer avec la voiture pour éviter que Mariana monte, elle le fait deux fois, puis la voiture repart toujours sous la pluie.

Le voyage continue, elle font un nouvel arrêt, Mariana sort de la voiture et demande à une commerçante jonchant la route deux Kumis. Je ne sais pas ce dont il s’agit, mais je pense que c’est à base de lait puisque la boisson crée une sorte de moustache au-dessus des lèvres de Lucia, dont Mariana se moque sans attendre.

Elles repartent, continuent leur voyage jusqu’à arriver à la “Villa de Leyva”/“La casa de Adobe” (la réceptionniste porte une blouse sur laquelle il est marqué “La casa de Adobe”, j’ai vraiment du mal à comprendre s’il y a une incohérence ou non entre les deux noms). Les deux femmes repartent vers la chambre, Lucia connaît déjà le chemin et évite la compagnie de la réceptionniste. Elles traversent une magnifique pièce remplie de fleurs et de plantes en tout genre. Lucia dit à Mariana qu’il ne faut pas oublier de sentir les roses, mais Mariana lui répond qu’il n’y a pas de roses. Lucia lui sourit en lui disant qu’elle sait ce qu’elle veut dire, puis s’arrête pour chercher la bonne clé. Mariana profite de l’arrêt de Lucia pour cueillir une fleur jaune et la donner ensuite à Lucia. Aucune phrase et paroles n’est échangée durant ce geste, mais les sourires des deux femmes en dit très long !

Les deux jeunes femmes entrent dans leur chambre, puis ne tardent pas à se changer pour repartir en serviette de bains vers un bain thermal. Elles font tomber leur serviette l’une après l’autre, se joignent la main puis Lucia commence à décompter, Mariana continue avec elle jusqu’à 3 et à ce chiffre elles sautent toutes les deux dans le bain thermal dont l’eau est à priori gelée selon les exclamations de Mariana. Lucia lui répond que cela fait parti du processus et qu’elle va lui le payer, puis l’arrose. Mariana commence à nager, mais s’inquiète de la possible présence d’animaux dans le bain, tandis que Lucia plonge en apnée. Mariana s’inquiète de ne pas avoir de réponse de la part de Lucia puis exclame une douleur en se retournant Lucia sors de l’eau, elle vient de lui faire une petite blague. Mais Mariana n’apprécie pas et souhaite sortir.

Lucia se jette sur Mariana malgré toute l’eau qui l’entoure et s’excuse en lui déposant un premier baiser sur la joue. Mariana sourit et lui rends son bisou, toujours sur la joue. Les deux femmes se regardent un instant, sourient. Lucia donne un nouveau bisou sur le nez ou une nouvelle fois la joue de Mariana. Mariana continue en embrassant Lucia sur le menton, puis Lucia répond en embrassant Mariana sur le front en prenant son visage entre ses deux mains. Mais c’est Mariana qui brise les accolades amicales et vient embrasser Lucia sur la bouche une première fois. Puis une seconde fois, plus longue. Lucia, reste à flotter stoïque et incapable de réagir.

La scène suivante est la scène d’amour entre les deux femmes, je ne décrirais pas la scène par pudeur, mais la lumière tamisée, la beauté des corps, tout est subtilement et magistralement filmé par Ana Maria Hermida. Même si elle reste courte dans sa durée c’est sans doute la plus belle scène du film, c’est aussi peut-être la plus importante puisque ça fait désormais un moment que nous l’attendions. La scène se termine sur un plan d’eau avec Lucia qui nage à l’intérieur.

On retrouve cette dernière qui fait son petit footing du matin après quelques instants,  elle chute. Elle trouve un bout de bois qui lui fera office de canne pour un petit moment. La fin de cette scène est plutôt touchante, Lucia quitte le pré où elle a chuté et la caméra s’attarde quelques secondes sur son visage, en pleurs. Mais pour quelle raison ? À cause de sa chute ? Ou à cause du fait qu’elle ai fait l’amour avec Mariana ?

On retrouve maintenant les deux femmes prenant leur petit-déjeuner, Mariana dévisage Lucia, essayant de comprendre si Lucia va bien. Mariana lui demande si Lucia veut bien l’accompagner en ville pour faire les boutiques, Lucia répond affirmativement, mais semble très distante avec Mariana. Et cela se prouve lorsqu’elle donne un coup dans la canne, puis quitte la table en disant qu’elle va prendre une douche.

Elles sont désormais dans un commerce de vêtements, Mariana essaye un pull, demande à Lucia si ça lui plaît, mais cette dernière est plongée dans ses pensées et ne réponds pas. Mariana, exaspérée finit par prendre le pull et sors de la boutique. Les deux femmes repartent, Lucia toujours en possession de sa canne de fortune.

On retrouve maintenant les deux femmes en train de déjeuner sur un banc, dos à dos. Mariana regarde Lucia et ne comprends pas pourquoi elle est si distante avec elle, mais je pense qu’elle comprends tout de même que c’est à cause des évènements de la nuit passé. La scène continue, gros plan sur les pieds des deux jeunes femmes, les fétichistes en seront ravis puis Mariana adresse la parole à Lucia à travers un bruit de paille. Lucia lui répond de la même manière, puis se mets à parler de façon très compliquée toujours à travers des bruits de paille, Mariana lui répond une nouvelle fois de la même manière. Cette scène est hilarante, la plus drôle de tout le film parce qu’en réalité ce n’est pas vraiment possible de comprendre les paroles exprimées à travers des bruits de paille. J’ai vraiment beaucoup aimé cette touche d’humour. La scène finit à nouveau en gros plan sur les pieds des deux femmes.

De retour dans la chambre d’hôtel, toutes les deux allongées, Mariana est la première à briser le silence qui s’était instauré. Et s’excuse auprès de Lucia si elle l’a mise mal à l’aise. Lucia lui répond que ce n’est pas de sa faute, et s’excuse également d’avoir été bizarre toute la journée. Elle est très confuse au sujet de leur attirance mutuelle. Mais Mariana la rassure. Après avoir pris la main de Mariana dans la sienne, Lucia lui avoue qu’elle a beaucoup aimé les évènements de la nuit passé. Mariana semble rassuré.

La scène suivante nous révèle Mariana malade en train de tousser dans les sanitaires/la salle de bains et qui au passage réveille Lucia. Mariana sors des sanitaires en se tenant le ventre et annonce à Lucia qu’elle a vomit deux fois. Personnellement j’ai tout de suite compris pourquoi, mais je n’en dis pas plus long. Lucia prends tout de suite soin de Mariana et va lui chercher un thé.

La scène suivante se déroule dans le restaurant de la “Villa de Leyva”/“La casa de Adobe”. Mariana demande à un serveur un arepa et un chorizo, mais Lucia contre indique la demande au serveur en précisant qu’il vaut mieux éviter si elle est malade. Cependant Mariana est têtue et réitère sa demande une nouvelle fois, puis elle demande à Lucia si elles peuvent passer au cimetière. Lucia accepte et les voilà reparties pour Bogota.

Le voyage est rapide et on retrouve les deux femmes au sein du cimetière où est enterré Andrès, Mariana précise à la tombe de celui-ci qu’elles lui ont ramener à manger, mais Lucia la corrige en disant que c’est plutôt Mariana parce qu’elle avait oublié à quel point il aimait ça. Mariana indique donc qu’elle remets Lucia sur les rails.

Lucia surprend Mariana en annonçant qu’elle avait décidé de se séparer d’Adrian, Mariana répond en direction de la tombe qu’elle n’était pas au courant, mais Lucia lui répond qu’elle l’annonce à elle et Andrès en même temps. Mariana pose sa main sur le poignet de Lucia promets à Andrès de ne jamais la laisser seule puis remercie Andrès de les avoir rapprochées. Lucia pose son autre main sur celle que Mariana a posé sur son poignet gauche et elle est la première à dire “Je t’aime” (“Te amo”), Mariana lui répond qu’elle l’aime aussi (“Y también te amo”).

Suit une petite scène d’une discussion entre Adrian et Lucia au téléphone, après quelques formalités celui-ci lui demande si Lucia est allée à la “Villa de Leyva”/“La casa de Adobe”, Lucia répond positivement et le remercie. Mais Lucia indique à Adrian que Mariana est tombée malade, certainement à cause de quelque chose que Mariana aurait mangé. Lucia demande à Adrian si il peut passer, il répond positivement.

La scène suivante est la scène du début du film, je vous invite à retourner au début du film afin de comprendre les deux scènes sans interruptions. On comprends que quelque part elle lui a annoncé tout les évènements qu’il s’était passé entre elle et Mariana comme si la deuxième partie du film avait été entièrement une explication à Adrian sur les sentiments que Lucia porte à l’égard de Mariana.

La scène suivante a été particulièrement horrible pour moi les premières secondes, on retrouve Andrès mort dans sa voiture. Puis le temps remonte, jusqu’à quelques instants avant l’accident et avant que cela n’arrive. La caméra se centre sur Andres, le regard posé sur un objet posé sur le siège passager. La caméra se centre après sur l’objet en question, une photo de lui, Lucia et leur père. Une photo que l’on trouve également au début du film, mais dont j’ai oublié de parlé. Au début du film, on voyait Lucia couper au ciseau cette même photo. C’est intéressant de voir les liens qu’il y a entres les scènes du début et de la fin du film, elles sont très liées.

La scène suivante nous emmène dans un appartement, certainement celui qui appartenait à Andrès et on retrouve toutes photos que l’on voit tout le long du film, celle découpée par Lucia, celle du cadre brisé retrouvé dans la voiture, celle de la rencontre de Mariana et Andrès, mais aussi une photo de Lucia et Mariana.

La scène finale se passe dans un premier temps dans les sanitaires, où Mariana utilise un test de grossesse. Puis elle arrive dans la salle principale où l’on voit Lucia en train de dessiner, Mariana pose le test. Lucia le regarde et prends beaucoup de temps à comprendre que celui-ci est positif. Lucia quitte la chaise où elle était assise, embrasse d’abord le ventre de Mariana, retenant le bébé qui n’a pas encore poussé, puis embrasse Mariana à plusieurs reprises, très heureuse.

________

III / Conclusion

________

On imagine très bien la suite du film, les deux amantes élevant le bébé issu de la relation entre Mariana et Andrès. Il est d’ailleurs dommage que le film ne s’intéresse pas plus à la suite entre les deux femmes. Ce qu’advient leur couple, comment elles traversent les épreuves du coming-out, comment elles élèvent l’enfant. Bref, tout de pleins de sujet qui pourrait faire un autre film, car j’ai trouvé qu’au final la relation entre les deux femmes étaient très, trop courte. Dans la description que je donne ici on le réalise pas vraiment, mais dans le film il s’agit d’environ une vingtaine de minutes, peut-être plus.

Bref, j’ai vraiment adoré le film du début à la fin, les thèmes abordés et la façon dont il sont abordés. Ce n’est vraiment pas évident de mettre en scène le deuil, donc une nouvelle fois je souhaite féliciter Ana Maria Hermida pour son talent. J’espère très sincèrement qu’elle deviendra une grande réalisatrice, car elle en a clairement l’étoffe à mes yeux. Ne m’en voulez pas d’avoir décrit scène par scène le film et ce que j’aimé ou non car je l’ai fait tout naturellement, mais je pense que c’est le seul film avec lequel je ferais ça.

La grande question que je continue de me poser est la suivante : Quand est-ce que les deux femmes tombent amoureuses ? J’ai regarder le film plusieurs fois, et je n’arrive toujours pas à trouver l’endroit où le moment où l’une comprends qu’elle est amoureuse. On pourrait dire que c’est dès le premier contact dans l’appartement d’Andrès, ce que je ne crois pas. Mais on pourrait également dire que leur attirance se dévoile tout au long du film comme nous le fait penser la réalisatrice, je suis perplexe sur le sujet et aimerais beaucoup avoir une réponse à cette question.

Les thèmes du film m’ont personnellement touchée, qu’il s’agisse de l’accident de la route, le deuil et l’homosexualité. Je suis concernée par presque tous, seul le deuil provoqué par un accident de voiture ne m’a pas encore touchée, mais je l’ai vécu d’une manière très différente et dont je ne préfère pas parler.

Il y a aussi la transidentité qui me concerne dans ce film, mais là je parle uniquement de moi. Les personnages masculins principaux portent deux de mes deadnames, L’un principal, l’autre tertiaire. Je n’en dirais pas plus sur ça, mais ça été horrible d’écrire et de voir tous les temps mes anciens prénoms, j’avais l’impression de parler de moi avant ma transition. Mais je ne peux pas en vouloir à la réalisatrice, elle ne peut pas faire un film sans concerner le deadname de quelqu’un dans le monde, donc non je ne lui en veut pas et puis d’ailleurs, comment pourrais-je ? J’ai apprécié le film, il est même mon favori à ce jour et je demande même à voir ce que j’ai dit qu’il était dommage de ne pas avoir vu, une relation de couple plus profonde entre Lucia et Mariana.

Merci à Ana Maria Hermida pour ce film et que son frère Javier Alfonso Hermida Silva repose en paix.