La Luciérnaga (Français)

Titre original : La Luciérnaga

Titre international : The Firefly

Réalisation : Ana Maria Hermida

Durée : 88 minutes (1 h 28)

Casting :

    • Carolina Guerra : Lucia

    • Olga Segura : Mariana

    • Manuel José Chaves : Andres

    • Andrés Aranburo : Adrian

    • Pedro Luis Falla : El Pastuso

    • Luis Fernando Orozco : Padre Alberto

Synopsis : Après la mort soudaine de son frère, Lucia rencontre par hasard sa fiancée et … en tombe amoureuse.

________

Attention, cette critique contient des spoilers !

________

I/ Introduction

________

J’aimerais dire avant de commencer à décrire le film dans toute sa longueur, qu’il est très beau. La caméra est toujours ou presque placée au bon endroit, les lumières et les décors sont super bien ajustés et le jeu de lumières durant la scène d’amour est vraiment superbe ! Je trouve personnellement que la réalisatrice Ana Maria Hermida a beaucoup de talent ! Le film possède très peu de points négatifs, après cette critique est mon ressenti personnel sur le film, il y a des choses que je vais trouver négatives alors que d’autres, non.

________

II / Scène par scène

________

Le film commence par une discussion entre Lucia et Adrian que l’on retrouvera à la fin de celui-ci puis rapidement le film commence la rétrospective des évènements afin de comprendre pourquoi nous voyons ces deux personnages assis par terre discutant de leur avenir commun.

La rétrospective commence donc et nous emmène au mariage d’Andres, le frère de Lucia et le fiancé de Mariana. Alors qu’il discute avec son meilleur ami ce dernier lui fait une blague sur les femmes cougars, une blague un peu sexiste et dont on aurait pu se passer selon moi. Andres annonce à El Pastuso qu’il va essayer de parler avec sa soeur Lucia, afin de l’inviter à son mariage. El Pastuso propose son aide,, mais Andres est décidé à aller voir sa soeur seul et on le voit prendre une photo, la caméra ne s’attarde que quelques secondes sur celle-ci alors qu’elle fait partie de la construction du film.

Puis après une brève scène au mariage, on suit sa voiture, une Mazda de couleur rouge. On voit le personnage se concentrer sur le cadre de la photo posé sur le siège passager, tellement concentré qu’il ne voit pas un feu tricolore passer au rouge et ce qui devait arrivé, arriva, l’accident. Malheureusement, Andrès n’en sort pas vivant et à mon sens c’est la première morale du film, toujours faire attention à ce que vous faites quand vous conduisez, une inattention comme celle-ci peut vite devenir un véritable cauchemar, quand bien même vous savez ce que vous faites le film vous invite à vérifier à plusieurs reprises que vous pouvez faire ce que vous voulez faire sans vous mettre en danger ni risquer la vie d’autres personnes. El Pastuso est prévenu par un appel depuis le téléphone d’Andrès. Et évidemment c’est le drame, cette horrible nouvelle déchire la famille et déchire surtout Mariana. Et c’est filmé avec justesse, comme dans la vie réelle, il n’y a pas de surinterprétation comme si c’était un vrai décès et la façon dont c’est filmé montre vraiment le talent de la réalisatrice.

Mariana est tellement dévastée qu’elle s’enfuit du mariage et qu’elle s’écroule de peine dans la rue alors qu’une voiture passe à côté d’elle sans même y prêter attention. C’est pour moi une erreur dans le film, l’une des seules. Lorsque tu vois quelqu’un s’écrouler au sol, quelque soit la raison tu t’arrêtes pour voir ce qu’il ne va pas et appeler les secours si besoin. À moins évidemment d’être complètement égoïste. À la fin de celle-ci on voit Mariana téléphoner à sa mère pour lui dire qu’elle va partir quelques jours chez son père.

C’est à partir de là que l’on va s’intéresser à la seconde morale du film, l’acceptation du deuil qui est par ailleurs le sujet principal du film.

Quelques scènes rapides se suivent, puis on se retrouve dans la chambre funéraire en compagnie de Lucia et Adrian. Lucia est seule dans la chambre mortuaire tandis qu’Adrian rencontre Mercedes qui s’avère être la mère de Mariana. Au retour de Lucia, Adrian lui fait un rapide speech explicatif sur Mercedes et lui parle de Mariana, point intéressant à soulever puisqu’apparemment cette dernière et Lucia ne se connaissent pas. Quelques secondes plus tard on retrouve Mercedes donnant à Lucia une boîte d’affaires ayant appartenu à son frère qu’il avait laissé chez elle, alors que Lucia commence à découvrir le contenu de la boîte, Mercedes lui donne également son numéro de téléphone sans échanger un mot avec Lucia par respect. Au départ de Mercedes, Adrian ne peut s’empêcher de donner sa carte professionnelle à Mercedes car il semble très intéressé par la position de Mercedes dans son entreprise et pouvoir par la suite obtenir un emploi au sein de celle-ci. C’est un geste très déplacé que Mercedes remarque et apprécie moyennement. Adrian demande ensuite la carte du numéro de téléphone de Mercedes à Lucia afin de l’obtenir. Adrian n’a t’il donc aucune empathie pour Lucia ?

La scène suivante est plutôt courte, il s’agit d’un flashback de Lucia. Cette dernière est une dispute entre les deux personnages, Lucia explique clairement à Andres que s’il ne vient pas voir David, il ne la reverra jamais. Grâce à une caméra bien placée, on comprend que Andres est au pied de l’immeuble de Lucia, mais refuse de venir voir ce fameux David. Je n’ai pas trop compris qui était David, mais je suppose que c’est leur père puisqu’elle en parle peu après. Bref Lucia mets donc “ses menaces” à éxécution et le deux personnages ne se verront plus jamais, hélas. Et Lucia s’en veut terriblement surtout lorsqu’elle dénomme Andres comme étant un monstre.

La scène suivante, est à l’inverse de celle qui vient de passer très longue, très dure à regarder pour moi, il s’agit d’une grande scène dans le cimetière. Adrian tiens une discussion rapide avec El Pastuso, Adrian ment au sujet de l’état de santé de Lucia, il dit qu’elle va bien alors que ce n’est clairement pas le cas, c’est pourquoi El Pastuso aura un visage confus, ne comprenant pas pourquoi Lucia part avec la voiture. Encore une fois, Ana Maria Hermida sait extrêmement bien filmé car la “capture” de ce visage incompréhensif est faite à travers le départ de la voiture que l’on voit passer devant lui, la scène ne dure que quelques secondes et pourtant, ce visage expressif est très important selon moi dans cette scène. Le padre reprend presque la même expression en bénissant le cercueil, il est surtout déçu que Lucia n’assiste pas à l’enterrement.

Lucia s’arrête à un feu rouge, perdue dans ses pensées cela lui fait un nouveau flashback où on la voit avec son frère lorsqu’ils étaient enfants. Tous les deux en costumes, elle dans un déguisement d’abeille et lui dans un gris dont je serais incapable de vous dire de quoi il s’agit, une souris peut-être ? Elle se fait “réveiller” par un jeune travailleur qui ressemble très étrangement à son frère lorsqu’il était petit, ce qui trouble énormément Lucia.

La scène suivante est la scène de la découverte de l’appartement d’Andres, elle y rentre avec les gants qu’elle a récupérer dans la boite que Mercedes lui a donné plus tôt. Elle ne tarde pas à revêtir une veste de ce dernier qui était accroché à un porte manteau, puis à prendre une photo qui correspond au flashback précédent, ce qui lui arrache une larme.

Cependant un bruit la sors de ses souvenirs, par peur elle s’arme d’un couteau et se dirige lentement vers la chambre, la lumière et les décors sont encore subtilement filmés, on devine rapidement qu’il s’agit de Mariana puisque sa robe blanche de mariée ressort très bien de cette ambiance sombre. Cependant la caméra ne révèle pas que c’est Marianna jusqu’à ce que Lucia allume la lumière de la pièce où elles se trouvent, la caméra était restée floue jusque là et l’est encore un peu jusqu’à ce que Marianna ouvre les yeux, le maquillage complètement coulant par les pleurs qu’elle a pu avoir et elle demande s’il ne s’agit pas d’Andres car elle ne croit pas en sa mort, elle s’écroule du lit après avoir posé la question, Lucia quant à elle se précipite au chevet de Mariana en lâchant le couteau dont elle s’était armée quelques secondes plus tôt, il s’agit donc là de la toute première rencontre entre les deux femmes. Lucia s’affaire à réconforter Mariana, la soutenir et lui promets même de ne jamais l’abandonner. Elle pleure un peu et annonce à Adrian qu’elle va rester chez son frère pour quelques jours, puis elle s’allonge sur le lit, prends la main de Mariana et continue encore de la réconforter. Elle fait un geste sur la tête de Mariana qui lui fait revenir un très court flashback de lorsqu’elle était enfant, où elle faisait le même geste sur la tête d’Andrès pendant que leur père lit un livre. Il s’agit certainement du même jour que le flashback précédent puisque on voit qu’elle porte toujours son costume d’abeille.

Nous sommes maintenants dans un supermarché, Mariana dans un caddie et Lucia poussant celui-ci. Elle font quelques courses en commençant à faire un peu connaissance. Andres fait presque parti de toutes les phrases que Mariana prononce. Lucia demande depuis combien Mariana et Andres se connaissaient, elle répond trois ans ce que Lucia répète, faisant comprendre que c’était important pour elle et cette répétition nous sera expliqué plus tard dans le film.

Retour à l’appartement d’Andres, elle déjeunent, mais Mariana quitte la table pour aller se déshabiller, en posant la veste qu’elle portait elle retrouve la photo de sa rencontre avec Andres. Lui faisant “perdre la tête” et la faire pleurer. Lucia vient après un soupçon d’hésitation la réconforter, mais Mariana est en colère, repoussant Lucia au passage. Mariana ne comprends pas, n’y crois pas. Mariana ne semble pas se calmer et continue de “perdre la tête”, Lucia se surprend à gifler Mariana pour qu’elle cesse de faire n’importe quoi. Lucia est très perturbée par ce geste. Mariana commence à avoir du mal à respirer avec la robe de mariée, c’est donc naturellement que Lucia vient lui enlever cette dernière. On voit ensuite Mariana s’éloigner en sous-vêtements sous le regard de Lucia qui trouve la photo qui a fait “perdre la tête” à Mariana.

Lucia garde cette photo dans la scène suivante, Mariana arrive dans la pièce où se trouve Lucia, la chambre. Elle s’excuse d’avoir perdu la tête, ce que pardonne Lucia. Mariana explique à Lucia que la photo qu’elle tient date du jour où elle et Andres se sont rencontrés. Elle lui explique qu’elle était tombé amoureuse d’Andres parce que celui-ci était mal habillé. Lucia lui demande si Andres portait une robe. Elle lui  avait conduit El Pastuso à la fête et que Andres avait décidé de rester. Suit donc un nouveau flashback, mais cette fois-ci il fait partie de la mémoire de Mariana. On y voit la rencontre entre Andres et Mercedes, puis la fameuse rencontre entre lui et Mariana. C’est un coup de foudre, il suffit de regarder les regards échangés et soutenus des deux personnages. Mais aussi leurs sourires qui sont naturels. Suit une petite discussion autour de la robe. Et voilà qu’Andres porte la robe de Mariana. (Personnellement j’ai vraiment pas aimé cette scène flashback je l’ai trouvé un peu blessante à mon égard parce que je suis une femme trans, mais bon on peut pas faire un film safe pour tout le monde). Et puis, le premier baiser entre eux.

Retour rapide dans la chambre, Lucia demande si Andres n’a jamais parlé d’elle. Mariana explique donc qu’un dimanche elle et lui étaient partis faire du vélo tôt dans la matinée et commence encore un nouveau flashback. Andres s’arrête devant l’immeuble de Lucia, semble gêné. Mariana lui demande qui habite ici, il répond honnêtement en lui disant que c’est sa soeur, et qu’il valait mieux éviter de sonner chez elle, rappelant ainsi les menaces que Lucia avaient émises plus tôt.

Le flashback continue, mais sur une scène complètement différente. Nous sommes à une fête d’anniversaire d’Andres. On voit rapidement que Andres se “noie” dans l’alcool certainement pour oublier ses soucis avec sa soeur. Cette dernière lui téléphone, lui laisse un message indiquant qu’il y aurait une messe le lendemain matin pour leur père décédé et lui souhaite un joyeux anniversaire. Andres est déprimé, emporté par l’acool il demande s’il est le pire petit-ami, puis affirme qu’il est le petit frère. Il explique à Marianna que sa mère est morte après lui avoir donné naissance et par conséquent Lucia le déteste à cause de ça, il répète les mots de Lucia, comme quoi il est un monstre.

Le flashback se finit sur ça et nous retournons dans la chambre d’Andres, Lucia s’allonge et Mariana lui demande si elle doit arrêter de parler, ce que Lucia refuse. Mariana s’allonge également, commence le flashback précédemment terminé. Elle explique qu’il s’est réveillé tard, tandis que la scène se trouve dans la voiture d’Andres et que ce dernier opte à une conduite plutôt sportive pour rattraper son retard. Le flashback continue, au sein de la petite chapelle de Padre Alberto. Seul le début de la messe est montré au sein du film, puisque nous voyons rapidement Lucia venir auprès de Padre Alberto afin de le remercier pour celle-ci. Padre Alberto lui exprime sa gentillesse et lui explique qu’elle ne doit pas à hésiter à parler si elle en ressent le besoin. Elle parle donc au sujet d’Andres. La scène suivante nous amène dans la voiture d’Andrès, qui est toujours au volant et qui continue d’avoir une conduite sportive. Malgre ça il arrive bien trop tard au lieu de la messe. Le flashback finit sur ça, retour dans la chambre où Lucia reprends ses propres paroles et se désigne elle-même comme un monstre. Ce que Mariana déni après avoir posé une couverture sur Lucia.

Le téléphone sonne, réveillant Lucia puis Mariana. C’est Adrian qui annonce que Mercedes a engagé des déménageurs afin de mettre les affaires d’Andres dans un entrepôt. La scène suivante est rapide, elle se passe dans la salle de bains. Lucia prend une douche, mais Mariana a des besoins humains et les toilettes ne sont pas dans une pièce séparée. Mariana semble gênée. Lucia finit sa douche, Mariana lui passe une serviette tout en continuant ses petits besoins. Lucia s’essuie les pieds avant de sortir complètement de la douche ce que Marianna remarque et relève en disant que Andres faisait la même chose. Lucia voulu répondre, mais est interrompue par la sonnerie de la porte d’entrée signifiant que les déménageurs annoncés plus tôt venaient d’arriver. Mariana quitte donc ses occupations pour aller leur ouvrir. Mariana refuse une première fois que l’un des déménageurs prenne un objet, puis une seconde fois, mais Lucia lui demande de les laisser tout prendre en venant se blottir contre elle et la réconforter, une nouvelle fois. Il ne reste plus que le lit et la photo de Lucia et Andrès en costumes lorsqu’ils étaient enfants.   

La scène suivante se déroule dans un commerce, Mariana est à la caisse se fait rejoindre par Lucia avec des bougies, cette dernière lui en montre une en particulier. Les premiers contacts et sourire entre les deux femmes se créent au fil de cette scène, elles ont commencés à se rapprocher. Ce qui ne plaît pas à la caissière qui croit qu’elles sont déjà en couple. Son homophobie n’est pas clairement dite, mais le regard qu’elle porte à l’encontre de Lucia et Mariana ne trompe pas.

Retour à l’appartement, elles échangent sur l’enfance de Lucia, précisément lorsqu’elle est devenue la présidente du lycée parce qu’elle portait le numéro dix. Lucia en rit et Mariana lui fait remarquer qu’elle rit comme lui. Lucia est mal à l’aise, Mariana le remarque aussi et lui demande ce qui ne vas pas, Lucia refuse dans un premier temps de lui parler, mais après que Mariana lui ai dit qu’elle était la personne la plus importante dans sa vie pour le moment, Lucia explique qu’elle voudrait remonter le temps pour pouvoir parler à Andrès, juste une fois, une seule. Mariana la console en lui disant qu’elle a une idée, elle revient avec un bloc-notes le tend à Lucia et lui dit d’écrire une lettre en imaginant qu’il est là avec elles. Après l’avoir écrite, Mariana lui dit de la brûler, Lucia le fait après avoir refusé.

Et nous voilà plongés dans ce que je pense être l’imagination de Lucia, qui voit son frère lire la lettre qu’elle vient d’écrire et brûler. En parallèle de cette scène, il y en a une autre avec les deux jeunes femmes qui commencent à danser d’abord séparément puis dans les bras l’une de l’autre, continuant ainsi de les rapprocher.

Au petit matin, Lucia appelle le padre Alberto afin de pouvoir parler avec lui. Lucia amène Mariana avec elle, après s’être garée sur l’herbe verte de la chapelle et être sortie de sa voiture, elle propose à Mariana de sortir de la voiture pour prendre et respirer de l’air frais. J’aime beaucoup cette scène et j’adore particulièrement le sourire de Mariana à cette proposition.

Suit une très longue entre le Padre Alberto et Lucia, expliquant les raisons pour laquelle elle n’est pas venue à son enterrement, mais le Padre Alberto lui explique qu’elle besoin de pleurer la mort de son frère comme elle a pleuré celle de son père, elle lui exlique que c’est de sa faute et qu’elle s’en voudra longtemps et qu’elle ne sait pas comment elle pourrait s’en remettre. Le padre Alberto lui propose de prier avec lui pour son frère, ce que Lucia accepte.

Lucia sort de la chapelle, trouvant Mariana allongée sur le sol à contempler le soleil à travers les doigts de sa main, retrouvant au passage un très beau sourire de la part de Mariana.

On retrouve les deux femmes dans la voiture de Lucia, elle s’arrête pour prendre des fleurs à une commerçante, puis se dirige dans le cimetière où Andrès est enterré ce que Mariana n’accepte pas du tout. Après une brève dispute entre elles Mariana, on les retrouvent se dirigeant désormais vers la tombe d’Andrès. Mariana profite que Lucia dépose la gerbe de fleurs achetés plus tôt, elle est très nerveuse et évite le plus possible de se retrouver devant la tombe de celui-ci, mais Mariana la convainc de venir avec elle devant la tombe. La scène est accompagnée musicalement, faisant passer le spectateur une scène plus agréable, car il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un cimetière et qu’en général l’ambiance qui y règne n’est pas morose…

La scène suivante se déroule dans un bar/restaurant entre Lucia et Adrian. Lucia explique à Adrian que Mariana est une femme géniale et qu’elle comprends pourquoi son frère désirait l’épouser. Adrian lui rappelle qu’il faudrait que Mercedes, la mère de Mariana sache que sa fille est à Bogota. Lucia lui répond qu’elle le lui suggérera et lui explique que Mariana est une adulte et que par conséquent elle ne peut pas lui dire quoi faire. Adrian lui propose alors d’expliquer la situation à Mercedes, ce que Lucia refuse en demandant à ce dernier de ne pas s’en mêler.

Mariana rejoint le couple, fait la connaissance de Adrian, s’installe et Lucia se presse sur elle pour lui faire la bise. Adrian pensant toujours à ses propres intérêts annonce à Mariana qu’il est le plus grand fan de sa mère, espérant ainsi que Mariana touche un mot à sa mère à propos de lui. Mariana commence à poser des questions sur le couple Adrian/Lucia, auxquelles Adrian répond sans se soucier de Lucia. Le sujet des enfants passe rapidement, Adrian commence a expliqué que le docteur avait dit certaines choses que l’on ne connaîtra pas puisque Lucia le coupe dans ses parole et fait comprendre qu’elle ne souhaite pas aborder le sujet. Je comprends à travers ce geste que Lucia est stérile et qu’elle ne souhaite pas en parler. La scène continue par un sourire échangé entre les deux femmes, et la main de Lucia qui vient se joindre et se serrer à celle de Mariana. Cette dernière propose un toast, Adrian amibiteux, accepte. Elle porte un toast au fait suivant “Il y a toujours de la lumière au bout du tunnel”. Adrian n’a pas l’air très content, les deux femmes trinquent en se regardant lourdement ce qu’Adrian va rompre en disant  lui aussi “santé”.

On retrouve les deux femmes aux sanitaires, Mariana est la première à prendre la parole et aborde le sujet d’Adrian, le mari de Lucia dont cette dernière n’avait jamais parlé, elle lui demande par la suite pourquoi elle est toujours mariée car elle trouve qu’Adrian est distant avec elle. Lucia lui répond que c’est un peu compliquée et Marianna lui rétorque en lui demandant si elle ne crois pas que la vie est trop courte pour être compliquée ? Il est clair qu’à cet instant précis, la phrase que Mariana dit à Lucia est une sorte de faire-part pour lui dire de faire ce qu’elle a envie de faire. Il est aussi très clair que Lucia ressent quelque chose pour Mariana et cela est confirmé très rapidement puisque après un regard sur Mariana, Lucia prends celle-ci par les hanches et la colle contre le lavabo, je suis à peu près sûre que l’on aurait pu assister au premier baiser entre les deux femmes si quelqu’un n’était pas rentré dans la pièce et faire retarder l’échéance. Les deux femmes éclatent de rire, mais je ne sais pas trop pour quelles raisons.

La scène suivante se déroule dans la voiture, Lucia regarde Mariana dans le rétroviseur pendant que Adrian conduit, Mariana se moque ouvertement de ce dernier en l’imitant mâcher son chewing-gum. À l’arrivée à l’appartement d’Andres, Adrian demande à Mariana si elle sûre qu’elle ne veut pas qu’il la ramène chez sa mère, mais cette dernière lui rétorque que c’est désormais chez elle. Au départ de la voiture, Adrian pose sa main sur celle de Lucia, mais celle-ci s’échappe de suite provoquant l’exaspération d’Adrian. La scène continue sur le couple chez eux, Adrian lui annonce qu’il a un voyage d’affaires et qu’il voulait la revoir avant son départ parce qu’elle lui manquait. Il pose sa main sur l’épaule de Lucia, mais elle fuit à nouveau. Adrian semble un peu en colère contre Lucia et son souhait de rester seule et lui rappelle que désormais elle a Mariana auprès d’elle. Il lui dit qu’il avait prévu d’aller à la Villa de Leyva le week-end prochain, mais Lucia lui rétorque qu’elle n’a pas besoin de lui à ce moment-là. La scène se termine sur l’énervement d’Adrian en train de ranger ses affaires.

L’action reprend dans l’appartement d’Andres, où Mariana prends le téléphone souhaite appeler Lucia, mais se résigne au dernier moment. En parallèle nous voyons Adrian poser une carte sur le lit, puis quitter l’appartement du couple. C’est Lucia qui prendra la décision de téléphoner à Mariana, et cette dernière est la première à dire que l’autre lui manque, ce que Lucia répète à l’égard de Mariana.

Le téléphone sonne, réveille Lucia. Cette dernière lui demande si elle veut bien l’accompagner chez sa mère pour lui dire qu’elle est à Bogota. Lucia accepte, puis après avoir raccroché elle maudit l’invention du téléphone, elle dormait plutôt bien. Elle se rallonge et aperçoit la carte que Adrian a posé plus tôt dans la nuit, il indique sur celle-ci qu’il a changé la réservation pour qu’elle puisse y aller en compagnie de Mariana. La carte indique “La casa de Adobe” il ne s’agissait pas de la “Villa de Leyva” ? C’est peut-être un détail, mais les deux ne correspondent pas, soit je n’ai pas compris vis-à-vis de la réservation, soit il y a une petite erreur qui s’est glissé entre ces deux noms.

Lucia prépare donc ses affaires, rejoint Mariana et l’emmène chez sa mère. Mariana cherche sa mère qui est absente comme l’avait prédit à Lucia, écrit un mot et rejoint Lucia dans la voiture. Suit une petite discussion entre Lucia et Mariana qui charge les affaires dans la voiture et cette discussion bien que très courte donne le sourire.

Retour dans la voiture de Lucia, qui roule tranquillement. La discussion entre les deux femmes continue, Mariana annonce à Lucia qu’elle va emménager dans l’appartement d’Andrès, Lucia lui demande si elle sûre de vouloir vivre toute seule dans cet endroit, ce à quoi Mariana répond “Oui et non” et dont Lucia s’amuse à le faire remarquer en lui répondant “Tu ne sais même pas ce que tu veux”. La discussion continue et se dirige vers un repas, car Mariana dit qu’elle meurt de faim, Lucia répond que c’est la même chose pour elle.

Nous retrouvons donc les deux femmes dans un restaurant, salon de thé, et Lucia demande à nouveau à Mariana si elle veut vraiment vivre ici toute seule ? Mariana raconte un peu sa vie, son enfance., puis Mariana propose à Lucia qu’elles emménagent ensemble. Lucia répond avec un sourire puis boit ce que je suppose être un thé, Mariana lui explique qu’en ce moment ce n’est pas bon pour l’une comme pour l’autre, ce que Lucia affirme, mais Mariana ne lâche pas l’affaire et demande donc si ça veut dire oui. Cependant Lucia, lui répond en lui proposant qu’elles aillent ensemble à la “Villa de Leyva” (je pense donc que la “Villa de Leyva” et “La casa de Adobe” sont le même endroit, mais avec des noms différents. Ce qui est étrange). Mariana répond en souriant et en disant que c’est une bonne idée.

Et voilà les deux femmes parties faire leur petit voyage jusqu’à la “Villa de Leyva”/“La casa de Adobe”. Lucia conduit la voiture et Mariana est passagère, la première scène au sein de la voiture est Mariana qui se déchausse en regardant Lucia sans s’interrompre de sourire attendant de voir la réaction de cette dernière. Mariana joue avec ses pieds sur le tableau de bord, tandis que Lucia se pince le nez pour exprimer que l’odeur est nauséabonde, mais elle sourit tout en faisant ce geste, je pense donc que c’est surtout une moquerie/taquinerie envers Mariana.

La mini-scène suivante du voyage est un arrêt sous la pluie pour Mariana qui avait besoin de faire certaines choses d’humains et lorsqu’elle souhaite remonter Lucia s’amuse à avancer avec la voiture pour éviter que Mariana monte, elle le fait deux fois, puis la voiture repart toujours sous la pluie.

Le voyage continue, elle font un nouvel arrêt, Mariana sort de la voiture et demande à une commerçante jonchant la route deux Kumis. Je ne sais pas ce dont il s’agit, mais je pense que c’est à base de lait puisque la boisson crée une sorte de moustache au-dessus des lèvres de Lucia, dont Mariana se moque sans attendre.

Elles repartent, continuent leur voyage jusqu’à arriver à la “Villa de Leyva”/“La casa de Adobe” (la réceptionniste porte une blouse sur laquelle il est marqué “La casa de Adobe”, j’ai vraiment du mal à comprendre s’il y a une incohérence ou non entre les deux noms). Les deux femmes repartent vers la chambre, Lucia connaît déjà le chemin et évite la compagnie de la réceptionniste. Elles traversent une magnifique pièce remplie de fleurs et de plantes en tout genre. Lucia dit à Mariana qu’il ne faut pas oublier de sentir les roses, mais Mariana lui répond qu’il n’y a pas de roses. Lucia lui sourit en lui disant qu’elle sait ce qu’elle veut dire, puis s’arrête pour chercher la bonne clé. Mariana profite de l’arrêt de Lucia pour cueillir une fleur jaune et la donner ensuite à Lucia. Aucune phrase et paroles n’est échangée durant ce geste, mais les sourires des deux femmes en dit très long !

Les deux jeunes femmes entrent dans leur chambre, puis ne tardent pas à se changer pour repartir en serviette de bains vers un bain thermal. Elles font tomber leur serviette l’une après l’autre, se joignent la main puis Lucia commence à décompter, Mariana continue avec elle jusqu’à 3 et à ce chiffre elles sautent toutes les deux dans le bain thermal dont l’eau est à priori gelée selon les exclamations de Mariana. Lucia lui répond que cela fait parti du processus et qu’elle va lui le payer, puis l’arrose. Mariana commence à nager, mais s’inquiète de la possible présence d’animaux dans le bain, tandis que Lucia plonge en apnée. Mariana s’inquiète de ne pas avoir de réponse de la part de Lucia puis exclame une douleur en se retournant Lucia sors de l’eau, elle vient de lui faire une petite blague. Mais Mariana n’apprécie pas et souhaite sortir.

Lucia se jette sur Mariana malgré toute l’eau qui l’entoure et s’excuse en lui déposant un premier baiser sur la joue. Mariana sourit et lui rends son bisou, toujours sur la joue. Les deux femmes se regardent un instant, sourient. Lucia donne un nouveau bisou sur le nez ou une nouvelle fois la joue de Mariana. Mariana continue en embrassant Lucia sur le menton, puis Lucia répond en embrassant Mariana sur le front en prenant son visage entre ses deux mains. Mais c’est Mariana qui brise les accolades amicales et vient embrasser Lucia sur la bouche une première fois. Puis une seconde fois, plus longue. Lucia, reste à flotter stoïque et incapable de réagir.

La scène suivante est la scène d’amour entre les deux femmes, je ne décrirais pas la scène par pudeur, mais la lumière tamisée, la beauté des corps, tout est subtilement et magistralement filmé par Ana Maria Hermida. Même si elle reste courte dans sa durée c’est sans doute la plus belle scène du film, c’est aussi peut-être la plus importante puisque ça fait désormais un moment que nous l’attendions. La scène se termine sur un plan d’eau avec Lucia qui nage à l’intérieur.

On retrouve cette dernière qui fait son petit footing du matin après quelques instants,  elle chute. Elle trouve un bout de bois qui lui fera office de canne pour un petit moment. La fin de cette scène est plutôt touchante, Lucia quitte le pré où elle a chuté et la caméra s’attarde quelques secondes sur son visage, en pleurs. Mais pour quelle raison ? À cause de sa chute ? Ou à cause du fait qu’elle ai fait l’amour avec Mariana ?

On retrouve maintenant les deux femmes prenant leur petit-déjeuner, Mariana dévisage Lucia, essayant de comprendre si Lucia va bien. Mariana lui demande si Lucia veut bien l’accompagner en ville pour faire les boutiques, Lucia répond affirmativement, mais semble très distante avec Mariana. Et cela se prouve lorsqu’elle donne un coup dans la canne, puis quitte la table en disant qu’elle va prendre une douche.

Elles sont désormais dans un commerce de vêtements, Mariana essaye un pull, demande à Lucia si ça lui plaît, mais cette dernière est plongée dans ses pensées et ne réponds pas. Mariana, exaspérée finit par prendre le pull et sors de la boutique. Les deux femmes repartent, Lucia toujours en possession de sa canne de fortune.

On retrouve maintenant les deux femmes en train de déjeuner sur un banc, dos à dos. Mariana regarde Lucia et ne comprends pas pourquoi elle est si distante avec elle, mais je pense qu’elle comprends tout de même que c’est à cause des évènements de la nuit passé. La scène continue, gros plan sur les pieds des deux jeunes femmes, les fétichistes en seront ravis puis Mariana adresse la parole à Lucia à travers un bruit de paille. Lucia lui répond de la même manière, puis se mets à parler de façon très compliquée toujours à travers des bruits de paille, Mariana lui répond une nouvelle fois de la même manière. Cette scène est hilarante, la plus drôle de tout le film parce qu’en réalité ce n’est pas vraiment possible de comprendre les paroles exprimées à travers des bruits de paille. J’ai vraiment beaucoup aimé cette touche d’humour. La scène finit à nouveau en gros plan sur les pieds des deux femmes.

De retour dans la chambre d’hôtel, toutes les deux allongées, Mariana est la première à briser le silence qui s’était instauré. Et s’excuse auprès de Lucia si elle l’a mise mal à l’aise. Lucia lui répond que ce n’est pas de sa faute, et s’excuse également d’avoir été bizarre toute la journée. Elle est très confuse au sujet de leur attirance mutuelle. Mais Mariana la rassure. Après avoir pris la main de Mariana dans la sienne, Lucia lui avoue qu’elle a beaucoup aimé les évènements de la nuit passé. Mariana semble rassuré.

La scène suivante nous révèle Mariana malade en train de tousser dans les sanitaires/la salle de bains et qui au passage réveille Lucia. Mariana sors des sanitaires en se tenant le ventre et annonce à Lucia qu’elle a vomit deux fois. Personnellement j’ai tout de suite compris pourquoi, mais je n’en dis pas plus long. Lucia prends tout de suite soin de Mariana et va lui chercher un thé.

La scène suivante se déroule dans le restaurant de la “Villa de Leyva”/“La casa de Adobe”. Mariana demande à un serveur un arepa et un chorizo, mais Lucia contre indique la demande au serveur en précisant qu’il vaut mieux éviter si elle est malade. Cependant Mariana est têtue et réitère sa demande une nouvelle fois, puis elle demande à Lucia si elles peuvent passer au cimetière. Lucia accepte et les voilà reparties pour Bogota.

Le voyage est rapide et on retrouve les deux femmes au sein du cimetière où est enterré Andrès, Mariana précise à la tombe de celui-ci qu’elles lui ont ramener à manger, mais Lucia la corrige en disant que c’est plutôt Mariana parce qu’elle avait oublié à quel point il aimait ça. Mariana indique donc qu’elle remets Lucia sur les rails.

Lucia surprend Mariana en annonçant qu’elle avait décidé de se séparer d’Adrian, Mariana répond en direction de la tombe qu’elle n’était pas au courant, mais Lucia lui répond qu’elle l’annonce à elle et Andrès en même temps. Mariana pose sa main sur le poignet de Lucia promets à Andrès de ne jamais la laisser seule puis remercie Andrès de les avoir rapprochées. Lucia pose son autre main sur celle que Mariana a posé sur son poignet gauche et elle est la première à dire “Je t’aime” (“Te amo”), Mariana lui répond qu’elle l’aime aussi (“Y también te amo”).

Suit une petite scène d’une discussion entre Adrian et Lucia au téléphone, après quelques formalités celui-ci lui demande si Lucia est allée à la “Villa de Leyva”/“La casa de Adobe”, Lucia répond positivement et le remercie. Mais Lucia indique à Adrian que Mariana est tombée malade, certainement à cause de quelque chose que Mariana aurait mangé. Lucia demande à Adrian si il peut passer, il répond positivement.

La scène suivante est la scène du début du film, je vous invite à retourner au début du film afin de comprendre les deux scènes sans interruptions. On comprends que quelque part elle lui a annoncé tout les évènements qu’il s’était passé entre elle et Mariana comme si la deuxième partie du film avait été entièrement une explication à Adrian sur les sentiments que Lucia porte à l’égard de Mariana.

La scène suivante a été particulièrement horrible pour moi les premières secondes, on retrouve Andrès mort dans sa voiture. Puis le temps remonte, jusqu’à quelques instants avant l’accident et avant que cela n’arrive. La caméra se centre sur Andres, le regard posé sur un objet posé sur le siège passager. La caméra se centre après sur l’objet en question, une photo de lui, Lucia et leur père. Une photo que l’on trouve également au début du film, mais dont j’ai oublié de parlé. Au début du film, on voyait Lucia couper au ciseau cette même photo. C’est intéressant de voir les liens qu’il y a entres les scènes du début et de la fin du film, elles sont très liées.

La scène suivante nous emmène dans un appartement, certainement celui qui appartenait à Andrès et on retrouve toutes photos que l’on voit tout le long du film, celle découpée par Lucia, celle du cadre brisé retrouvé dans la voiture, celle de la rencontre de Mariana et Andrès, mais aussi une photo de Lucia et Mariana.

La scène finale se passe dans un premier temps dans les sanitaires, où Mariana utilise un test de grossesse. Puis elle arrive dans la salle principale où l’on voit Lucia en train de dessiner, Mariana pose le test. Lucia le regarde et prends beaucoup de temps à comprendre que celui-ci est positif. Lucia quitte la chaise où elle était assise, embrasse d’abord le ventre de Mariana, retenant le bébé qui n’a pas encore poussé, puis embrasse Mariana à plusieurs reprises, très heureuse.

________

III / Conclusion

________

On imagine très bien la suite du film, les deux amantes élevant le bébé issu de la relation entre Mariana et Andrès. Il est d’ailleurs dommage que le film ne s’intéresse pas plus à la suite entre les deux femmes. Ce qu’advient leur couple, comment elles traversent les épreuves du coming-out, comment elles élèvent l’enfant. Bref, tout de pleins de sujet qui pourrait faire un autre film, car j’ai trouvé qu’au final la relation entre les deux femmes étaient très, trop courte. Dans la description que je donne ici on le réalise pas vraiment, mais dans le film il s’agit d’environ une vingtaine de minutes, peut-être plus.

Bref, j’ai vraiment adoré le film du début à la fin, les thèmes abordés et la façon dont il sont abordés. Ce n’est vraiment pas évident de mettre en scène le deuil, donc une nouvelle fois je souhaite féliciter Ana Maria Hermida pour son talent. J’espère très sincèrement qu’elle deviendra une grande réalisatrice, car elle en a clairement l’étoffe à mes yeux. Ne m’en voulez pas d’avoir décrit scène par scène le film et ce que j’aimé ou non car je l’ai fait tout naturellement, mais je pense que c’est le seul film avec lequel je ferais ça.

La grande question que je continue de me poser est la suivante : Quand est-ce que les deux femmes tombent amoureuses ? J’ai regarder le film plusieurs fois, et je n’arrive toujours pas à trouver l’endroit où le moment où l’une comprends qu’elle est amoureuse. On pourrait dire que c’est dès le premier contact dans l’appartement d’Andrès, ce que je ne crois pas. Mais on pourrait également dire que leur attirance se dévoile tout au long du film comme nous le fait penser la réalisatrice, je suis perplexe sur le sujet et aimerais beaucoup avoir une réponse à cette question.

Les thèmes du film m’ont personnellement touchée, qu’il s’agisse de l’accident de la route, le deuil et l’homosexualité. Je suis concernée par presque tous, seul le deuil provoqué par un accident de voiture ne m’a pas encore touchée, mais je l’ai vécu d’une manière très différente et dont je ne préfère pas parler.

Il y a aussi la transidentité qui me concerne dans ce film, mais là je parle uniquement de moi. Les personnages masculins principaux portent deux de mes deadnames, L’un principal, l’autre tertiaire. Je n’en dirais pas plus sur ça, mais ça été horrible d’écrire et de voir tous les temps mes anciens prénoms, j’avais l’impression de parler de moi avant ma transition. Mais je ne peux pas en vouloir à la réalisatrice, elle ne peut pas faire un film sans concerner le deadname de quelqu’un dans le monde, donc non je ne lui en veut pas et puis d’ailleurs, comment pourrais-je ? J’ai apprécié le film, il est même mon favori à ce jour et je demande même à voir ce que j’ai dit qu’il était dommage de ne pas avoir vu, une relation de couple plus profonde entre Lucia et Mariana.

Merci à Ana Maria Hermida pour ce film et que son frère Javier Alfonso Hermida Silva repose en paix.

Elise Nodel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *